[1985] Gérard PAINEAU - YAMAHA 600 XT TÉNÉRÉ n°35

Equipage Gérard PAINEAU

  • Classement : 25ème
  • Gérard PAINEAU
  • Vous notez une erreur, vous avez une information complémentaire, contactez nous.
  • Dakar 1985 : La Mauritanie, quel beau pays ! Lorsque nous avons quitté Nema pour Tichit, le vent de sable s’est levé et le rallye, en convoi, s’est arrêté à Endji d’où nous sommes repartis le lendemain matin… Il y avait pas mal de grogne parmi les concurrents et l’étape s’annonçait comme l’enfer… J’ai pourtant décidé, ce matin là, de voyager léger en abandonnant ma balise et mes fusées dans la voiture d’un copain… Compte tenu de l’ambiance, je pensais bien qu’il n’y aurait pas le contrôle habituel des balises au départ de l’étape… Envie de me sentir libre… plus de cordon ombilical… Juste ma gourde d’eau de 2 litres… et un moral d’enfer… Pour beaucoup, cela a été effectivement l’enfer, avec de nombreux égarés… Quant à moi, je n’ai jamais été aussi zen… je me sentais fourmi parmi les grains de sable, indestructible, décidé à avancer, toujours avancer… décidé de ne pas me laisser distraire par les traces qui partaient dans toutes les directions… Je m’arrêtais souvent pour faire le point avec mon compas, cherchant les repères annoncés dans le road book… Des balises avaient été plantées, de loin en loin… pratiquement invisible par temps de vent de sable… des baguettes de bois longues de 2 mètres, carrées, avaient été utilisées comme balise et leur couleur bois nu se confondait avec le sable du désert… Miraculeusement, j’apercevais dans la direction que je pensais bonne, une ligne droite verticale, comme un mirage et je m’accrochais à ce mirage… C’est ainsi que je suis arrivé à une passe annoncée, balisée de baguettes rapprochées…, il n’y avait que très peu de traces des autres concurrents partis avant moi (j’étais dans les deniers…) et j’ai souri en pensant que rien ne pouvait m’arrêter… Après la passe, j’ai continué à suivre les balises mirages… A proximité de Tichit, mon chemin a croisé une voiture de Médecins, conduite par un Touareg et j’ai décidé de la suivre, remarquant avec quelle grâce, le pilote négociait le passage des petites dunes, en de belles arabesques, un pur bonheur… je me suis pris pour un homme du désert…

    Merci Gérard Paineau pour les souvenirs et la photo!!!

Véhicule YAMAHA 600 XT TÉNÉRÉ

YAMAHA 600 XT TÉNÉRÉ
Photo

Article concernant cet engagement

Accéder à l'accueil

Sous menu