Dakardantan Index du Forum Dakardantan
Le site des premiers Paris Dakar
 
accueilAccueil  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

YAM XT 500 n°62 Leconte : Paris-Destination inconnue

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1981
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
n°62 & n°2
Invité





MessagePosté le: Sam 15 Avr 2006, 01:43    Sujet du message: YAM XT 500 n°62 Leconte : Paris-Destination inconnue Répondre en citant

Avant de lire ce post, comprenez bien que mon clavier n'a pas d'accents. Je vis au USA depuis 1988. (j'ai ecris l'article ci-dessous en Mars 1982).

INTRODUCTION
N'ayant eu mon acceptation que deux mois avant, la preparation complete de la moto et l'accomplissement des formalites administratives ressortaient deja de l'impossible pour un profane des rallyes comme moi.
TROCADERO-1er janvier
Un des plus beau jours de ma vie. Enfin le voila, ce depart tant attendu! Une enorme foule, presente des 6 heures du matin, entoure ces monstres barioles de toutes sortes de publicites, prets a affronter le desert et l'Afrique Noire. Les familles, les amis, les copains et quelques membres de l'Amicale encore echauffes par une nuit mouvementee sont la pour les dernieres recommandations et pour les derniers "merde".
5,4,3,2,1, c'est parti, mon coeur va plus vite que mon compte-tours. Mon duvet et un petit sac de pieces detachees sont les seuls choses que j'emmene, Seul et sans la moindre assistance, ce rallye est pour moi une course vers un univers totalement inconnu. (J'avais jamais roule dans le sable!). Sur le parcours Paris-Sete, nous accomplissons deux speciales sur terrain militaire de cross, Orleans et Nimes, histoire de montrer les machines en action au public francais. Sur le bateau Sete-Alger nous avons deja les classements; je suis 93eme sur 113 motos. J'ai pris vingt minutes de penalite car je ne me suis pas reveille a l'heure prevue pour le depart a Nimes. Ca commence bien! Les Algeriens nous reservent un accueil fantastique mais dorenavant nous n'aurons plus le temps d'apprecier la gentillesse des habitants.

ALGER-MOUDJBARA (314km) 4 janvier.
Nous faisons cette etape de liaison dans les montagnes glaciales pour connaitre notre premier bivouac. Pour ma part, je dormirai tout le long du rallye a la belle etoile.

MOUDJBARA-4 CHEMINS (976 km) 5 janvier.
Merde! Les concurrents sont deja au depart, et pan! encore vingt minutes de penalite. La premiere chose a emporter, c'etait un reveil! Je range en hate mon duvet encore recouvert de givre et je monte sur mon engin pour prendre mon premier contact avec le desert et ses nombreux pieges.
Aie! Aie! Dur, dur, je suis en sueur et j'avance tant bien que mal (plutot mal) alors que les professionnels partis de trente secondes en trente secondes derriere moi passent a plus de 140km a l'heure! Parcourir presque mille bornes dans le sable, les trous, la tole ondulee sous un soleil brulant releve du delire. Surtout que je n'avais qu'un litre d'eau, une poignee de dattes et de cacahuetes, accompagnes par un pot de compote de pommes. Cette journee a ete tres penible pour moi, mais j'ai quand meme pu rejoindre l'arrivee avant la nuit. Nullement besoin de berceuse ce soir-la: bonsoir et a demain!

4 CHEMINS -TIT (707 km) 6 janvier
Il faut rouler vite en prenant des risques avant le camion d'essence car il faut faire la queue et attendre au moins un quart d'heure. J'ai vu un gars de cinquante-deux ans s'eclater juste avant le ravitaillement; il s'est ouvert le nez et il a continue avec sa fourche pliee. Je l'ai revu le soir-meme en train de pleurer et il m'a raconte que sa moto avait brulee a la suite d'une chute a trois cents metre de l'arrivee... j'ai vu un autre gars non seulement a cote de sa moto qui flambait mais aussi a cote se ses pompes. Le pauvre venait de prendre de l'essence mais n'avait pas essuye son reservoir; vous devinez facilement la suite. Il etait tellement sonne qu'il n'a pas eu la force d'eteindre son brasier. A l'arrivee de cette etape, la Ducati prototype a casse net sa fourche. Apres ce control, il nous restait quarante kilometres de Transsaharienne goudronnee mais tres dangereuse. Des algeriens nous apprennent que trois journalistes italiens qui rejoignaient le rallye par cette route venaient juste de trouver la mort. J'ai beaucoup apprecie cette fin d'etape car il etaiti tres tot et j'ai pu pointer a l'arrivee a 16;30, ce qui m'a permis de discuter avec les autres concurrents qui reparaient leurs vehicules estropies. Il me faut avouer que je n'ai eu aucun ennui mecanique. Je nettoie simplement mon filtre a air, un point c'est tout. Ce soir la le Algeriens sont d'une tres grande gentilesse et hospitalite. Il nous offrent le the a la menthe et des oranges a volonte. Nous avons droit a la fameuse danse des hommes bleus autour du feu. Les Touaregs ont danse toute la nuit en notre honneur, en tirant regulierement des coups de fusils! Sympa, mais imaginez notre sommeil reparateur!

TIT-TIMEAIAOUINE (540Km) 7 janvier
Maintenant que je m'habitue au sable et aux pieges du Sahara, je prends un plaisir immense a rouler a 110 ou 130 km/h a travers les pistes defonceees. J'eprouve mille bonnes et mauvaises sensations quand je roule sur ce terrain aride a la boussole, que j'admire les chaines de montagnes et les immenses dunes de sable alors qu'il faut les traverser at maintenir ma moto dans les ornieres et garder une vitesse constante...
Le soir au bivouac, les visages se decrispent un peu de l'angoisse vecue durant la journee. Pour beaucoup de concurrents, la nuit ne sera pas faite pour dormir mais pour bricoler. Certains, comme les freres Marreau, n'hesitent pas a ouvrir le moteur et la boite de vitesse sous la lueur d'une torche. Ceci faisant l'objet d'une subtile plaisanterie: "Allez danser chez les freres Marreau, leur boite est ouverte toute la nuit". Dans ce rallye, beaucoup de gens retrouvent leur moral au fond de leur gamelle et Africatours se charge a merveille de nourrir cette horde sauvage de six cents personnes.

TIMEAIAOUINE-GAO (740 km) 8 janvier
Autant de kilometres tous les jours, c'est du delire, mais c'est tellement fantastique! Cette etape va etre dure mais demain est la journee de repos. On veut aller tres vite car on remettra les machines a neuf. Cela sera tres difficile. Croyez moi, ces monstres du desert ne ressemblent plus d'un poil aux coquettes voitures et motos exposees au Trocadero...
En voulant aider un motard, j'ai perdu plus d'une heure; je lui ai donne une chambre a air, mais j'ai range trop en hate mes affaires. Dix kilometres plus loin, mon pull over s'est pris dans ma chaine. Horreur quand je vois tous les pros me passer une demi-heure apres; j'etais dans les dix premier sans le savoir.... A cause de cet arret force, je dois rejoindre l'arrivee de nuit pendant cinquante kilometres. Le Sahara en pleine nuit noire en moto cela fait vibrer. Malades du coeur et des nerfs s'abstenir....
Pour les motos, la nuit, on double son temps de parcours car avec un phare de 6 volts et la lumiere qui diffuse a travers le sable souleve a chaque passage de voitures, on comprends aisement qu'il faut etre fou pour rouler a plus de 100km/h. Et pourtant! j'ai essaye pendant dix kilometres environ. Croyez moi, j'ai vite raccroche mes 60 km/h, car mon coeur n'a pas tenu. A 11 heures du soir je rallie l'etape et, o surprise, dans les trentes premier. je plains les retardataires, toute la nuit j'en verrai arriver.

GAO-journee de repos, 9 janvier
Nous avons tous apprecie cette journee, a vous de deviner pourquoi.

GAO-TOMBOUCTOU (412 km) 10 janvier
Pour moi, cela s'est passe sans probleme et le plus beau c'est que moi, le pauvre petit gars du rallye sans assistance et sans recours en cas de pepin, je me suis permis de depanner Merel, possible vainqueur, qui lui a comme assistance trois Mercedes 4x4, deux camions lourds et un avion bimoteur d'assistance! il etait en panne d'essence. Dans cette etape, j'ai vu un Toyota 4x4 faire six tonneaux, les deux gars sont ressortis du vehicule absolument intacts, grace a leurs ceintures de securite, leur casque et surtout grace a l'arceau de securite. On ne rigole pas dans ce rallye!

TOMBOUCTOU-NIONO (570 km) 11 janvier
Cette etape allait etre decisive et cruelle pour moi. Trente kilometres apres le depart, en rentrant dnas un village se nommant Goundam, je fais la chute du siecle. J'ai appris ce qui s'etait passe par les medecins car je suis reste six heures dans le coma avec un traumatisme cranien une vertebre cervicale deplacee et un choc au globe vesical. Rien que ca! Entrant dans ce village, les habitants m'ont fait de grands signes pour me prevenir que je prenais la mauvaise direction. J'ai braque trop sec et trop vite et pan, la chute! J'ai ete rapatrie sur S.O.S dans la capitale Bamako et direct sur Paris. Avis aux amateurs du procahin rallye!
J'etais trente-septieme au classement general.....

Voila! c'est la fin de l'article je j'avais donc ecris en 88.

Un an plus tard quand j'ai rencontre Hubert Auriol, il m'a dit qu'avant de tombe dans le coma juste apres ma chute, j'avais demande "ou est la Porte d'Orleans?"....ce qui est devenu un classique du Rallye.
Voir le Michel Vaillant - Paris-Dakar - page 35.
PS: L'editeur a fait une erreur, j'avais le numero 62.
Revenir en haut de page
phil-rr43



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 261
Localisation: La Broque - 67

MessagePosté le: Sam 15 Avr 2006, 02:40    Sujet du message: Répondre en citant

Shocked Woowww....
Merci pour ce fabuleux récit !
je dois confesser que je suis obligé de laisser aux vrais spécialistes l'honneur de vous reconnaitre derrière ce récit (j'avais 6 ans en 81 !) Embarassed mais que c'est génial de lire ça !
comment pourrait on concevoir aujourd'hui pareil aventure, alors que le plus petit amateur se doit désormais de se préparer comme un pro et a tout intérêt à avoir une assistance qui n'a peut etre pas grand chose à envier à celles des pros de l'époque.
était-ce folie pure ou réelle aventure que d'envisager le rallye avec tant d'optimisme et d'insouciance qui ne seraient aujourd'hui qu'inconscience flagrante (serait ce même possible au regard des réglements) ?!?
ni l'un ni l'autre peut etre, mais seulement entrer de pleins pieds dans son rêve d'aventure !
Ahh c'est vraiment pas un hasard si je préfère cette époque aux formules actuelles du rallye !
Pour moi L'aventure de ces Dakar d'antan a bien plus de valeur que n'importe quel résultat sportif aujourd'hui !
Et même ça me manque presque, moi qui les vivaient avec des yeux de gosses qui dévouvrait ça, sans vraiment comprendre, sans vraiment adhérer, sinon d'y lire déjà le vrai sens du mot aventure dans la compétition automobile.
Je ne sais pas vraiment si j'aurais voulu avoir quelques années de plus à l'époque pour mieux et plus facilement avoir accès à cela, sans doute pas, mais j'aimerais bien parfois avoir encore l'âge d'alors et vivre ces aventures comme je les vivais et comme j'y ai forgé très certainement mes passions et mes hobbys d'aujourd'hui ! Smile

Mille mercis pour ce témoignage, et bon vent outre atlantique ! Wink

@ +
Philippe[/i]
_________________
"Je vous emmène aux portes de l'aventure, mais c'est à vous de les ouvrir pour défier le sort"
Thierry Sabine
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Invité






MessagePosté le: Sam 15 Avr 2006, 05:19    Sujet du message: .....au regard des réglements) ?!? Répondre en citant

phil-rr43: Oui tu a raison d'ecrire: .....au regard des réglements. En 1983 il etait interdit de partir sans 6 litres d'eau. Plusieurs concurents mettaient de l'essence a la place de la fotte. Tu aurais pu poser cette question au motard: que preferes tu avoir sur toi, de l'eau ou de l'essence? je te paris que 100% repondrai.......de l'essence! Et oui le desert te fait faire des choses incroyable, apres tout les raids sont raides, n'est ce pas?
Revenir en haut de page
José



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 1047

MessagePosté le: Sam 15 Avr 2006, 08:45    Sujet du message: Mr de Montremy i presume Répondre en citant

Bonjour et bienvenue sur ce site,

Parmi les trois créateurs de ce site j'ai le plaisir de vous recevoir chez nous (désormais chez vous). Si le remarquable effectué depuis de nombreuses années par l'ami Jeff est parfait (ce dont personne ne doute), vous seriez Monsieur de Montremy.
Merci beaucoup pour ce récit qui ressort des cartons. c'est un cadeau pour nous tous.
Si dans quelques boites de cookies, il vous reste des images souvenirs, c'est avec le plus grand bonheur que nous les ferions partager à nos amis internautes.
A bientôt
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
phil-rr43



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 261
Localisation: La Broque - 67

MessagePosté le: Sam 15 Avr 2006, 13:16    Sujet du message: Répondre en citant

Eh bé #62 en 1981... "Où est la porte d'Orléans"...
Ah ben non pour moi notre illustre invité n'est autre que Monsieur Hervé Leconte ! Laughing
http://www.dakardantan.com/voir-equipage-2091-1981-1fb239.html
En plus on a une photo qui vient d'être mise à jour, c'est pas un hasard, non ? Wink
encore une fois merci pour ce récit !

@+
Phil
_________________
"Je vous emmène aux portes de l'aventure, mais c'est à vous de les ouvrir pour défier le sort"
Thierry Sabine
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Sam 15 Avr 2006, 15:31    Sujet du message: Répondre en citant

Et oui, un immense merci à Hervé pour son aide, ses photos et surtout ce superbe récit qui retrace sa participation à son premier Dakar. Dans un récent mail, il nous remercie pour le site ....C'est surtout lui qu'il faut remercier de nous permettre de revivre son aventure passée et de nous emmener un petit peu avec lui pour cette troisième édition. Nous n'y avons que du plaisir sans avoir mal dans nos chairs comme il en fut la victime.
Comme dit Phil, ces temps sont révolus, chargés d'aventures humaines, qui permettaient à (presque) tout à chacun de prétendre participer au Dakar et donc à (vraiment) tout à chacun de s'identifier aux participants en se disant "un jour, moi, j'irai!!".
Merci encore Hervé pour ce récit...Et comme dit José, si tu as d'autres photos de cette participation, on est preneurs!!!!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Lun 17 Avr 2006, 20:33    Sujet du message: Répondre en citant

De retour de vadrouilles, j'ai eu le bonheur de trouver une photo supplémentaire envoyée par Hervé:



Instantanné pris lors du départ...
Et puis, je ne résiste pas au plaisir de vous montrer Hervé Leconte tel qu'il apparait dans les aventures de Michel Vaillant:



Jean Graton s'est bel et bien trompé, c'est effectivement le n°62 qui aurait du figurer sur la moto. Mais, grace à Dakardantan, on sait maintenant la vérité!!!!

merci Hervé Leconte pour la photo!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
#62 & #2
Invité





MessagePosté le: Lun 17 Avr 2006, 22:55    Sujet du message: Monsieur de Montremy. Répondre en citant

C'est qui Monsieur de Montremy?
Revenir en haut de page
José



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 1047

MessagePosté le: Mar 18 Avr 2006, 07:22    Sujet du message: erreur Répondre en citant

C'était, sur notre base de données le pilote enregistré sous le numéro 62
en 82 donc...Une erreur. mille pardons !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mar 18 Avr 2006, 18:34    Sujet du message: Répondre en citant

Juste pour le fun et la vérité historique, je me suis amusé à retoucher la vignette de Michel Vaillant:



J'espère que Jean Graton sera indulgent pour ces petites modifs...
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
#62 & #2
Invité





MessagePosté le: Mar 18 Avr 2006, 19:07    Sujet du message: Elle est ou la Porte D'orleans? Répondre en citant

Hahahaha!!!!!!!!!!!!! tres drole! mais tu sais, tous les pilotes ont du l'a demander cette fameuse Porte, a un moment ou a un autre grace a la fatigue, lec chocs, le stress.....
"Paris-Dakar, c'est simple: ceux qui y etaient l'ont transpire! Ceux qui sont restes l'ont respire!"
Revenir en haut de page
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mar 18 Avr 2006, 19:39    Sujet du message: Répondre en citant

J'aime beaucoup cette maxime!!!!
Tu as peut-être vu que sur l'accueil du site, nous mettions une petite phrase relative au Dakar ou au désert. Si tu n'y voit pas d(inconvénient, je vais rajouter ton commentaire dans notre base de données afin qu'il apparaisse de temps en temps à l'ouverture du site!

Merci aussi pour ça!!!!!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mer 19 Avr 2006, 12:10    Sujet du message: Répondre en citant

Hervé m'a fait passer ce document collector. Lors de ce Dakar 81, l'une des figures des premières éditions, Pierre Berty, est parti sur un proto de sa conception, une Berty Carrera. Nous n'avons pas de photo de cette machine, peu d'info sur elle, si ce n'est qu'elle a entièrement brulé, et que son pilote s'en est tiré ...de justesse.



Voici le commentaire d'Hervé:

"Cette photo est un lingot, elle appartient donc maitenant à la mine d'or du Dakardantan!

La moto de Berty a complètement grillé sur place, on voit encore la veste de Berty brulée à 50%. Cette photo a été prise juste après le barbecue!

Cheers,
Hervé"

Merci Hervé pour ce document ....très chaud!!!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2006, 14:05    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de recevoir une nouvelle photo de la participation d'Hervé lors de ce Dakar 81:



Vous pouvez voir dans l'ordre "d'apparition"
1) n°62 / Herve Leconte
2) n°64 / Patrice Pruvot
3) n°32 / Michel Hartel,
4) n°50/ Christian Bekers

Merci Hervé pour cette photo...Si tu peux nous dire où se passe cette scène, ce sera encore mieux!!!!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mar 04 Mar 2008, 17:21    Sujet du message: Répondre en citant

Hervé fut l'un des tous premiers sur le site à nous transmettre ses souvenirs(!) de ses participations...Le récit de celle de 1981 est maintenant présent dans notre partie magazine, avec de nouvelles photos pour nous replonger davantage dans ce troisième Dakar.
Redécouvrez donc ce récit pour ceux qui ont déjà eu la chance de le lire, quant aux autres, laissez vous (em)porter, ce n'est que du bonheur!!!

http://www.dakardantan.com/magazine/YAM-XT-500-no62-Leconte-Paris.html

A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1981 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - phpBB SEO