Dakardantan Index du Forum Dakardantan
Le site des premiers Paris Dakar
 
accueilAccueil  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

assistance lada suite

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1983
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
aldo 312



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 22
Localisation: saint-etienne

MessagePosté le: Sam 19 Juin 2010, 16:52    Sujet du message: assistance lada suite Répondre en citant

Voici la suite du périple du PINZ 386.Je vous racontais ,dans l' article précédent,que nous avions rejoint Chirfa ,terme de l'étape dans laquelle l'embrayage nous a fait des misères,mais il faut que je vous précise que,à une vingtaine de kms du but,nous avons reussi à entrer en contact ,par la CB,avec Trossat ,pret à s'elancer dans l'étape Chirfa-Dirkou.L'échange fut bref mais rassurant pour l'équipe,le Pinz était toujours en course!Ok nous répondit André,à ce soir les gars...Arrivés à Chirfa, nous avons filé directement sur le CH faire valider notre carton de pointage,puis nous nous sommes precipités sur la ligne de départ pour entamer,à notre bonne heure de pointage,l'étape du jour!.Celle -ci s'est déroulée tout à fait normalement pour nous ,la réparation de fortune tenait le coup,nous maitrisions parfaitement les passages de vitesses à la volée,et tous les kms avalés représentaient une victoire !.Nous avons terminé l'etape ,dans les temps impartis,et avons rejoint au bivouac l'équipe Lada.,comme si de rien n'etait.Je pense ,tres sincèrement,que personne de l'équipe ,pas plus Jean Vinatier,le directeur du service competition de Lada ,à l'époque,que le reste du team n'a pu mesurer la portée de ce que l'on venait de faire,sauf André Deliaire qui, alors que Marcel expliquait ,à qui voulait l'entendre,"on a fait ceci ,on a fait celà".André l'a stoppé net dans son elan en lui retorquant :ce n'est pas "on a fait" mais :il a fait, en me désignant...Quel meilleur compliment aurais-je pu attendre d'André? ...aucun.N'ayant toujours pas la possibilité de remettre en etat le Pinz, nous avons continué à nous occuper des vehicules de course.Je sentais bien une certaine anxiété,chez Vinatier,se demandant bien combien de temps on pourrait tenir,au régime "sans embrayage",d'autant plus que se profilait la fameuse traversée du Tenere!Il envisageat bien,à demi-mots,comme à sa désagréable habitude,que nous renoncions à partir dans cette étape ce à quoi je me suis farouchement opposé.Et nous voila sur la ligne de départ.Je vous laisse deviner la tète du commissaire ,décomptant les secondes devant le pare-brise d' un vehicule,moteur arreté!.A zero j'ai actionné le demarreur,vitesse enclenchée,et nous avons décollé de la ligne de départ!A sa moue dubitative, j'ai pensé qu'il ne nous accordait pas la moindre chance et celà m'a galvanisé!Vous dire que cette étape fut une promenade de santé,je n'irais pas jusque là, mais ce n'est qu'en lisant la presse,bien des années plus tard,et encore aujourd'hui,nous n'avons pas réalisé la gravité de la situation,au coeur de cette mémorable tempète de sable.on voyait bien des motards ,allongés à coté de leur moto ,tentant de s'abriter tant bien que mal des bourrasques de sables,nous avons bien dépassé des concurrents ensablés jusqu'aux ponts,nous etions à cent lieues d'imaginer la Bérézina de cette etape!Certes ,pour nous, tout ne fut pas rose,loin s'en faut,et nous ne comptions plus les arrets obligatoires pour pouvoir enclencher les "courtes" quand le sol devenait trop mou,ni les arrets sur du sol dur pour repartir en"longues".Notre seule preoccupation etait de ne pas etre victimes de le défaillance du demarreur!Quand je vous disais que sur le Pinz ,il est costaud,je ne mentais pas!.Nous avons rejoint Agadez à deux heures du matin...C'est la première et seule fois de ma vie que j'ai entendu un compliment sortir spontanément de la bouche de Jean Vinatier!Son "bravo les gars ,je ne vous attendais plus"résonne encore aujoud'hui à mes oreilles,comme une marque de respect.Probablement que "radio Rallye"diffusait des informations alarmantes,toujours est-il que ,meme si on se doutait bien qu'il s'écrivait ,ce jour là,une grande page de l'histoire de la course,nous ne nous doutions pas que c'etait à ce point là!.Je vais arreter mon recit ,là, pour aujourd'hui,je le poursuivrai tres bientot pour vous en livrer la conclusion ,si vous etes demandeurs! Faites moi le savoir par le biais du forum.A tres bientot à tous.pierre-claude GILLIER.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
José



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 1047

MessagePosté le: Lun 21 Juin 2010, 06:53    Sujet du message: Encore et encore Répondre en citant

Moi, j'en veux encore et encore.
Merci pour toutes ces lignes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
olep



Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1196
Localisation: 94 - La Varenne Saint Hilaire (Saint Maur des Fossés)

MessagePosté le: Sam 26 Juin 2010, 16:17    Sujet du message: Répondre en citant

La suite ... PITIE !!!
_________________
Qui fait le malin...tombe dans le ravin !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
aldo 312



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 22
Localisation: saint-etienne

MessagePosté le: Dim 27 Juin 2010, 02:26    Sujet du message: assistance lada suite Répondre en citant

Comme prévu,je vous livre la suite et la fin de l'épisode "Pinz sans embrayage".Toutefois,je voudrais faire un petit retour en arrière et vous conter une petite anecdote significative de la difference de comportements que l'on peut rencontrer,chez des individus oeuvrant dans le mème team.Alors que Marcel Morel et moi poursuivions ,vaille que vaille, notre progression dans cette étape d' anthologie,la nuit ajoutant à la difficultée de progresser dans cette purée de poix que générait la tempète de sable,nous avons vu apparaitre la silhouette du Man de l'assistance lourde du team LADA arrété aupres de la voiture que Marcel avait préparée et confiée à l'équipage POTHERAT-BILLORET.Il s'agissait d'une Lada berline engagée en 2 roues motrices.Nous avons fait halte près du camion et nous sommes renseignés sur la cause de cet arret.Manifestement ,la voiture n'etait plus en etat de rouler ,et il fut décidé de l'abandonner au bord de la piste.Ne restait plus qu'à l'equipage malheureux de se faire rapatrier sur la fin de le speciale.L'exiguitée de l'habitacle du pinz n'autorisant pas la présence ,à son bord, de plus de 2 personnes,le Man etait plus indiqué pour proceder à ce convoyage de dépannage.Marcel et moi avons donc repris la piste,notre présence n'etant pas indispensable pour la suite des opérations.Alors que nous atendions à Agadez, l'arrivée du camion, quelle ne fut pas ma stupeur et ma honte de voir emerger de desous la bache qui recouvrait l'arriere du camion,deux ètres fantomatiques couvrets de poussière blanche,et manifestement soulagés que leur voyage cauchemardesque cessat.Certainement plus préoccupés de leur confort personnel,les trois passagers du MAN n'avaient pas jugé utile de se tasser dans la cabine pour menager un peu d'espace à leurs hotes!Je n'ose mème pas imaginer les conditions epouvantables que Jacques et Marc ontdu supporter pour rejoindre la fin de l'étape...Vingt sept ans après,j'en ai encore la nausée devant le comportement égoiste de ces trois "bras cassés".Cette parenthèse refermée ,nous avions émis l'idée qu'il serait peut-etre judicieux de trouver un ensemble ,mecanisme, disque,butée d'embrayage ,notre crainte étant qu'à force de sollicitation ,le demarreur du pinz ne rende l'ame!...Notre voeu se trouva exaucé, à l'arrivée à niamey,lors d'un des repos obligatoires de 4 heures, que nous devions impérativement respecter lors du "raid Santos"Grace au concours de l'avion d'Europe 1 et l'intervention de Gerard FUSIL,de cette mème radio,un embrayage tout neuf nous fut remis ,juste avant notre entée en parc fermé pour respecter l'arret obligatoire.Marcel etait d'avis que l'on prévoit son remplacement à l'issue de notre arret,et moi j'étais plutot partisan d'expedier la réparation au plus tot, histoire de repartir sur de bonnes bases dès l'autorisation de partir nous serait donnée.Je décidais donc d' effectuer la réparation,dans la rue, un coté du pinz à cheval sur une bordure de trottoir dans une rue de Niamey,en face du parc fermé!...malgré les milliers de kms effectués depuis la reparation de fortune, je n'avais pas perdu la main et je crois me souvenir que le remplacement de l'embrayage a été effectué en un temps record.Nous sommes repartis le couteau entre les dents dans la course,et ironie de l'histoire,nous serons mis hors -course pour des "cp" manquants alors que nous avons effectué l'intégralité du parcours!J'ai appris ,tout recemment qu'un convoi avait été organisé pour faire rejoindre les égarés du Tenere,directement à Nara !Déjà se profilait ce glissement de mentalité,au sein de l'organisation qui tendait à privilégier les "pepole"au detriment des sans grades qui ,malgré tout ,représentaient la valeur sure de l'epreuve et sa perenité!La seule chose qu'il me tenait le plus à coeur de recuperer,c'etait la pièce qui nous a permis de ne pas abandonner....Elle est toujours en ma possession et je la conserve comme une relique!C'est quelque part mon trophée à moi,et il a la valeur que je lui accorde!.A bientot à tous pour d' autres histoires vécues .amicalement,Pierre- Claude GILIER alias aldo 312.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
José



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 1047

MessagePosté le: Dim 27 Juin 2010, 08:32    Sujet du message: Merci Répondre en citant

Merci encore pour ces quelques lignes supplémentaires qui me rappellent des dérives de comportement bien difficiles à admettre lorsque nous partageons les mêmes galères. Les personnalités éclatent au grand jour du désert.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
aldo 312



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 22
Localisation: saint-etienne

MessagePosté le: Dim 27 Juin 2010, 12:16    Sujet du message: assistance lada suite Répondre en citant

Je suis entierement d' accord avec toi ,José,et ,quitte à passer pour un "casseur de mythe",le comportement de certaines "personnalités"du monde du schow -bizz,m' a parfois laissé assez désabusé,entre autre,un certain acteur qui copilotait un multiple vainqueur des 24 heures du Mans...La légende du dakar ne saurait exister sans les faits d'armes des "poireaux"et si le dakar ne fait plus autant réver les foules ,aujourd'hui,c'est peut-etre faute de grandeur d'ame des organisateurs.Ayant participé de loin en loin à huit editions,j'ai pu ,de visu, assister à la lente mutation de l'esprit de la course...Loin de moi l'idée de jouer les vieux soldats,mais il faut reconnaitre que je suis fier d' avoir pu connaitre cette epoque bénie.Il faut dire que la presse jouait le jeu et savait entretenir le suspense...aldo 312
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
aldo 312



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 22
Localisation: saint-etienne

MessagePosté le: Sam 03 Juil 2010, 15:50    Sujet du message: précision d'importance Répondre en citant

Dans le récit sur la traversée du Tenere,j'évoque le comportement des membres de l'équipage du Man qui a recueilli,àson bord,les deux malheureux devant laisser sur place la berline Lada 2 roues motrices,je tiens à préciser que ,contrairement à ce que l'on peut lire ,sur les listes des engagés du Dakar 1983,pour je ne sais quelle raison,Joce Minatchy,mon pote mon ami mon coequipier du Man 312,sur le dakar 1981,ne faisait pas partie de ce "trio de choc".Jamais ,connaissant sa légendaire gentillesse et sa gaitée naturelle,il n'aurait accepté de faire voyager ces deux personnes dans des conditions aussi inhumaines...Je tenais à apporter cette précision histoire de lever tout malentendu.Dans des récits que j'ai faits,à propos du Dakar 1981,et dans lesquels je relate l'excellent état d'esprit dans lequel nous avons cohabité,Joce et moi,d'aucuns auraient pu ne pas retrouver,dans l'esprit s'entend,les valeurs qui l'animaient.Dont acte...Aldo 312.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rxmagny



Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 57

MessagePosté le: Jeu 26 Aoû 2010, 04:56    Sujet du message: Répondre en citant

Aldo, je découvre tardivement tes propos. Comment ne pas appuyer tes dires? Seulement, quoiqu'on fasse, on ne peut pas empêcher la cohabitation d'illuminés sympathiques mais autrement efficaces comme toi et celle de clampains égarés attirés par la lumière de l'évènement et aussi plaisants que des moustiques...

Bien à toi.
Rxmagny alias christian 311
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1983 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - phpBB SEO