Dakardantan Index du Forum Dakardantan
Le site des premiers Paris Dakar
 
accueilAccueil  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Lada Niva n°132 Ledentu / Minonzio

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1979
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2534
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mer 13 Déc 2006, 21:05    Sujet du message: Lada Niva n°132 Ledentu / Minonzio Répondre en citant

Notre dernier membre enregistré, Jean-Louis Ledentu, n'est autre que le pilote de la Lada Niva n°132 ayant participé à ce premier Dakar 1979.
Il a accepté de bien vouloir se replonger dans ses souvenirs de cette expédition et m'a fait passer son récit. Je vous en livre avec plaisir la première partie....

"A cette époque là 1979 , il y avait un certain Jean Claude Bertrand qui était en rivalité avec un certain Thierry Sabine . L'histoire est connue , le second s'étant perdu dans un rally Africain organisé par le premier , il avait été sauvé que grace à la connaissance du terrain Afriacin de JC BERTRAND . peu importe la suite de cette histoire , c'est un problème d'hommes entre eux . Quoiqu'il en soit Sabine voulant s'approprier l'Afrique auto sportive , Bertrand s'est tourné vers les Amériques .Il avait organisé le Road Book d'un Rallye partant d'amérique du Nord , traversant toute l'amérique centrale pour terminer en Amérique du Sud , Pérou et cordilières des Andes . Un projet fou et superbe . Nous nous étions inscrits , avons payé et puis annulation car seulement 7 concurrents . Bertrand a été souvent critiqué , je dois dire que ce fût un gentleman , car il a remboursé tout de suite 50% des sommes versés , l'autre partie ayant servi à couvrir ses frais de reconnaissances . Beaucoup auraient déposé le bilan et stop . Pas lui!!! 2 ans après, il a remboursé les autres 50% à tous les concurents . Chapeau Monsieur BERTRAND .
Pourquoi vous raconter cela ? d'abord car je tiens à lui rendre hommage , ensuite parce que c'est avec cet argent et la voiture préparée que nous ne savions alors que faire et que nous nous sommes retournés vers une "petite " épreuve africaine , inconnue organisée par un débutant sans structure . Pour nous, à ce moment là, c'était une roue de secours et une déception . Voilà comment nous avions abordé les mois précédants le départ de ce 1er Paris Dakar .
J'étais Pharmacien à Marseille et je m'étais fait un petit nom régionalement en Rallye en gagnant quelques coupes constructeurs comme les trophées Samba Rallye , la coupe Sunbeam lotus, quelques rallyes en Afrique en 504 , toujours pour Peugeot . En cherchant des sponsors auprès des représentants des marques Pharmaceutiques qui me soutenaient déjà comme Vichy , Prophyltex, Sancolo les bonbons sans colorant etc .. un représentant m'a dit de me rapprocher d'un pharmacien de valence ( drôme ) Mr Pierre MINONZIO que je ne connaissais pas , mais qui cherchait un pilote pour faire ce fameux Rallye Amérique .





Contact fût pris , un contrat fût passé entre nous: il achèterait la voiture , règlerait la facture de la préparation , nous partagerions les frais de courses sur le terrain , je paierais mon billet de retour avion , je serais bien sûr le pilote et lui le copilote (Ce qui me permet au passage de rectifier une erreur qui en fait est due à la fiche d'inscription . Mr Minonzio propriétaire de la voiture s'est inscrit en tant que pilote et moi copilote . C'était de bonne guerre , mais en fait il n'a pas touché le volant de toute l'épreuve ).



Son choix s'est porté sur une voiture inconnue à l'époque , puisque importée de Russie pour la première année . Aucune aide ni conseil constructeur ni importateur . ce n 'est que bien plus tard que les Ets POCH sont venus officiellement à cette épreuve avec des voitures usines ou pseudo-usines .
Nous voilà donc avec une LADA Niva . J'accepte le challenge , mais impose que cette voiture passse entre les mains de mon préparateur attitré depuis des années en rallye : Mr Roger ARLAUD et sa boite à préparation : Auto-course Rognonas ( Vaucluse ). Bonne pioche , car Roger a vu toute de suite avec sa grande expérience les points faibles de la voiture , par ailleurs très solide de naissance . Après qq renforts de ci delà , un arceau cage soudé à la caisse , 4 amortisseur KONI spécialement conçu et fabriqués pour nous par Koni ( Alpes maritimes 06) un réservoir énorme en place arrière , une pompe à essence manuelle de secours placée devant le coéquipier , c'est à peu près tout ce que nous avions . De toutes façons, aucune pièce mécaniques n'était disponibles chez le concéssionnaire à cette époque . Je me souviens , moi qui n'était pas un As de la mécanique , qu'on m'ait dit :" attention la chaîne de distribution est longue sur cette voiture , elle doit se détendre souvent , il faudra que tu la retendes en cherchant la compréssion moteur avec la manivelle , au moins une fois tous les 4 à 5000 Kms ". Facile à dire !
Nous voilà en cette fin d'année 79 fin prêts , à Paris place du Trocadero .




Le moral est bon , surtout que le rallye passe par ... Marseille , ma ville et surtout celle de ma dernière assistance . Je sais , que je pourrai compter sur eux une dernière fois avant le grand et vrai départ en bateau de la Joliette. Bien vu car lors du prologue , voulant attaquer d'entrée ( c'est ds ma nature ) je suis parti comme pour une spéciale de Rallye court , à fond ...."les manettes" .





Temps correct pour notre 1600 poussif d'origine bien que neuf !!! Mais un vilain rocher nous a tordu le ski de protection sous le moteur . Nous avons pu le faire redresser toute la nuit à Marseille, le parc fermé étant .... ouvert ! le matin nous étions au RDV sur le bateau . Souvenir d'un bateau Algérien dégueulasse avec toilletes bouchées , odeurs à vomir , mais spectacle d'un prestigitateur sympa .
Puis l'Algérie , les étapes connues , Régane le jour de l'an , le réveillon dans le sable avec tous les excités que nous étions , à tirer nos fusées de détresse en guise de spectacle et thierry sabine qui nous criait " arrêtez , vous ne savez pas ce qui vous attend , vous allez en avoir besoin ..." pas tord , lui il savait!
Puis un enchaînement de course avec Arlit , Gao , Mopti etc .. les étapes connues , la traversée du Niger en bac local .



Ce qui nous a marqué ormis la course c'est qu'il n' y avait aucune organisation alimentaire . Le soir nous arrivions dans des villages qui n'avaient jamais vu une voiture ou une moto de course . C'était la 1ere fois que le Dakar passait par là .


(Jean-Louis Ledentu et Pierre Minonzio, "face" au moteur)


Une population , déjà sous alimentée qui devait en plus faire face à 200 gaillards affamés . nous avons tous perdu 5 à 8 kgs . J'avais emporté des potages lyophilisés en dépanage . Ils ont été les biens venus , non seulement pour nous deux , mais aussi pour de pauvres motards que nous prenions sous nos ailes le soir venus , eux n'ayant rien faute de place . On trouvait un oeuf ou deux que l'on mélangeait à 1 sachet de poudre et 5 litres d'eau ( parfois sulfureuse!!) et on buvait cela bien chaud .

De même, j'avais emporté un bloc de mousse pour y dormir dessus la nuit . Les motards explosaient leur selle dans les bosses et les trous . Ils venaient quémender un peu de mousse pour rafistoler leur siège avec du ruban adhésif . bien sur j'en coupais un morceau . Au bout d'une semaine il me restait un carré de 30Cm2 pour les fesses et un identique pour la tête ... Pas belle la vie .. de vrais SDF !
La vraie aventure quoi ."

La suite dans quelques temps!!!
A+


Dernière édition par Jeff le Mar 19 Déc 2006, 23:16; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
José



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 1047

MessagePosté le: Jeu 14 Déc 2006, 08:03    Sujet du message: C'est pour ça... Répondre en citant

C'est pour ça que dakardantan existe !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2534
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Sam 16 Déc 2006, 10:08    Sujet du message: Répondre en citant

Gérard Céolin, qui faisait partie de l'AMSAM lors de ce premier dakar, d'abord au volant de la 504 n°185 puis dans le camion n°196, m'a fait passer ce petit mot pout J-Louis Le Dentu:

"Tout d'abord laisser moi vous exprimer mon plaisir que j'ai eu en voyant sur la site que JL Ledentu est parmi nous. Juste une anecdote le concernant et me concernant: lorsque nous sommes arrivés à Marseille, la veille d'embarquer sur ce que nous appellerions aujourd'hui un bateau poubelle, non pas en raison de ce qu'il transporte mais en raison de son état ( Jean-Louis a très bien décrit l'état dans lequel il se trouvait !), certains membres de l'AMSAM ne savaient pas où dormir. Soit on optait pour dormir dans la voiture, soit on cherchait un hôtel, soit c'était le trottoir. Il se trouva alors un pharmacien qui nous proposa de venir dormir chez lui, à deux ou trois, il n'habitait pas loin du port. C'est ainsi que nous avons fait sa connaissance, et je pense encore à lui, pour ce qu'il nous a donné, en tant que pharmacien, mais ça, c'est pas à écrire!!. T'en souvient tu, Jean Louis ?"

27 ans après, les retrouvailles vont "opérer" à nouveau!!!

A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2534
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mar 19 Déc 2006, 23:18    Sujet du message: Répondre en citant

Jean-Louis Le Dentu m'a fait passer quelques photos supplémentaires de sa lada.
Je les ai placées dans le début du sujet car elles illustraient bien les propos de cette partie du récit. La suite vient très bientôt, promis!!!

Merci J-L Le Dentu pour les photos!!!!!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2534
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mer 20 Déc 2006, 18:28    Sujet du message: Répondre en citant

La suite des aventures de la petite Lada n°132:

"Je me souviens aussi du problème des communications . je vous ai dit point d'appareil photo numérique ... mais encore moins de tél portable . Alors il y avait le grand Max MENIER de RTL , qui vient de nous quitter il y a seulement qq mois .Tous les soirs il montait sa grande antenne et faisait son émission en direct . on pouvait dire un mot sur les ondes , sans retour de dialogue bien sûr , et nos parents écoutaient . c'est ainsi que ma Grand-Mère dont j'étais très proche s'est mise à écouter la nuit " les routiers sont sympas ", elle qui n'avait même pas son permis de conduire et cela à 78 ans !!
Que dire aussi sur l'assistance médicale !!! point d'hélico , ni d'hôpital ambulant . Sabine avait prévu 3 ou 4 Peugeot 504 break , surchargées de matériel , avec des obus d'oxygène etc .. Conduite par ..... des mèdecins . Ces derniers certainement bons dans leur métier ( je n'en sais rien car ouf! je n'en ai pas eu besoin ) ne comprenaient pas grand chose à la conduite dans le sable . Très souvent enlisées, les 504 arrivées parfois bonnes dernières, bien après le dernier concurrent . Il ne fallait pas que quelqu'un en ait besoin dans le peleton de tête , là où les motards vont vite et chutent , car les délaient auraient été ... hors course.
Un évènement heureux , si on peut dire est venu aider Sabine . René Medge , le grand Medge était copilote d'un amateur fortuné qui s'était payé ses services pour préparer son auto ( un Range je crois me souvenir ). A la suite d'une ambiance tendue à bord , ce qui était monnaie courante quand on mélangeait vrais pros,passionnés et motivés, avec des amateurs en dilétente ( j'en parle en connaissance de cause car j'ai eu la même ambiance à bord de la Lada ) René Medge se trouve débarqué au bord de la piste . Je me souviens être passé juste après et l'avoir vu jouer à la Pétanque avec des caillous en plein soleil tout seul pour passer le temps . Je me suis arrêté pour lui demander s'il voulait monter , il m'a répondu , "non merci,j'attends le camion balai !" Le soir, le concurrent était mis hors course pour acte dangereux , et René Medge a fini le Rallye comme pilote d'une des 504 médicales (la 186, ndlr) . C'est ainsi que René a conduit pour la premère fois un véhicule dans un Paris-Dakar. Comme par hasard, cette 504 médicalisée, avec tout son chargement, a fait depuis ce jour là régulièrement les 4ème ou 5ème temps scratch . !!! Qui dit que c'est la voiture qui fait tout en rallye ???
En ce qui nous concerne , nous avions été 7ème à un moment donné au Scratch, beaucoup de concurrents , dont des motos s'étant perdus autour de Arlit .



Je me souviens m'être fait doubler le lendemain par un certain Olivier, importateur Yamaha ( je crois ) furieux , qui volait comme un fou de roches en rochers , jusqu'à sa chûte !! Et puis comme tous les concurrents , la petite erreur ... Un soir, je change mes amortisseurs ( Koni nous en avait donnés 4 en rechange ) et je fais autre chose , monter la tente , préparer le repas etc .. et j'oublie de serrer des têtes d'amortisseur . Le lendemain, en pleine spéciale, j'arrache tous les supports etc .. On finit la spéciale que sur les ressorts . On perd une 15 aine de places .



Le soir à GAO, je trouve un maréchal ferrand qui accepte de me ressouder les pattes de fixation , de les renforcer . Vive l'Afrique qui vient au secours du véhicule ... Russe . On fixe nos vieux amortisseurs et le lendemain , nous voilà en voiture neuve ... ou presque.
Nous ne remonterons jamais à une aussi belle place , mais bon on se contentera de la 28eme . On aurait pu terminer dans les 15eme sans problème .



Tout cela nous emmène sur la grande plage de Dakar... nous avions 2minutes d'avance sur notre concurrent suivant , le Toyota d'un autre Pharamacien , mais lui, habitué de l'Afrique : le Grand MOUREN, que tout le monde appelait John Wayne , comme tout le monde le sait . Nous n'avons pas creuvé une seule fois dans tout le rallye , pourtant je me souviens des frères Mareaux avec leur 4L simpar , qui avaient creuvé une bonne 10 aine de fois dans la spéciale bordée d'arbres épineux après Niamey. On s'était arrêté, car eux aussi , sans assistance , réparaient les roues avec des rustines et gonflaient les pneuxs avec une pompe à mains style vélo. Hors, les Russes avaient prévu sur le LADA d'origine une pompe à double effet , coincée par les pieds et actionnée verticalement par les deux bras. Nous leur avons laissé notre pompe avant de continuer. Ils nous l'ont rendue le soir au bivouac . C'était ça, le Dakar à cette époque là.
Donc nous partons pour la dernière épreuve sur la plage et Mouren s'élance derrière nous . Après qq kms,( Pourquoi ? sur du sable propre de plage ?), je crève la Roue AR Gauche . Monter le crick dans le sable balayé par les vagues , ne fût pas facile . La marmite en alu , qui nous servait à faire chauffer l'eau de nos fameux potages, a joué son dernier rôle: celui de calle support de crick . Bien que le fond fût découpé par la force de pénétration du crick , en creusant sous la roue , on arriva à changer celle-ci . Que pensez vous qu'il arriva ? Que Mouren nous passe devant ? Il n'en était pas question . Certes , il est passé à coté de nous en klaxonant , tout fier .. mais nous avions 2 minutes d'avance . A l'époque point de seconde , et pas plus de dixième de seconde. On comptait en minutes. Cela paraissait bien suffisant pour séparer deux concurrents entre un Paris si loin d'un Dakar si Africain . Et bien, que nenni!! Nous avons terminé dans la même minute donc ex equo avec mon ami et regrété MOUREN . Mais ce fût une belle histoire . Une arrivée sur une place de la liberté, je crois ou de l'indépendance , je ne sais plus, bondée de monde , comme seul un pays Africain peut arriver à remplir .




Que dire de plus sur la N° 132 ? et bien oui , que son propriétaire , Mr MINONZIO a réussi à la vendre à .... l'Office du Tourisme de Dakar ... ces Pharamciens ils peuvent tout vendre . C'était une première main mais .... toujours courue . Qu'importe ce qu'elle est devenue en suite , peut être roule t-elle encore transformée en charette sur l'essieu AR , tirée par un cheval efflanqué ? elle doit en avoir des choses à raconter car elle était bien née et coulée dans le moule de l'aventure .

Merci de m'avoir laissé m'exprimer sur une des épreuves qui ont marqué ma "carrière " de pilote auto , au même titre qu'un Monte-Carlo ou qu'un RAC ou qu'un Mille Lacs en Finlande . Tous des beaux rallyes gravés à jamais dans ma mémoire au moindre détails . Nous avions 30 ans!

Jean louis LE DENTU
Pharmacien à la retraite et qui prépare un tour du monde sur 5 ans à la voile avec un voilier construit ..... en Ukraine pays des LADA. La boucle est presque bouclée ."

Un immense Merci à J-L Le Dentu pour son récit si vivant et si riches en anecdotes!!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Françoise ex-Elby
Invité





MessagePosté le: Jeu 28 Déc 2006, 20:57    Sujet du message: Merci pour le rêve Répondre en citant

Merci Messieurs: quel récit!quel bonheur de le lire et le vivre.
Bravo vous m'avez donné un grand moment.

Le fameux bateau rouillé pourri c'est le Typaza, Thierry le reprendra pour chaque traversée et je crois qu'il avait été mis au garage car cette rouille le faisait tenir.
Il avait demandé de le reprendre pour chaque traversée de sa course et je crois que nous aurions tous coulé avec ce bateau si thierry n'était pas disparu.
La raison pour laquelle il y tenait absolument, était que le Typaza lui avait porté chance pour son premier Rallye Paris-Dakar.

F.E
Revenir en haut de page
clo72



Inscrit le: 03 Jan 2008
Messages: 7
Localisation: SARTHE

MessagePosté le: Jeu 03 Jan 2008, 20:35    Sujet du message: Bjr Répondre en citant

On était 3 LADAS je crois .La mienne pointe le bout de son nez devant celle à LEDENTU sur la 3eme photo.....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2534
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Sam 05 Jan 2008, 12:23    Sujet du message: Répondre en citant

Et bien non, Claude, vous étiez 5 Ladas cette année-là!!!!

Notre base de données (merci Seb!!!) les montre ici:
http://www.dakardantan.com/recherche.php?expression_recherche=lada&type=modele&edition=1979&action=Rechercher

et tu verras que seule la tienne manque pour que l'on soit complet!!!! Ce serait vraiment génial que l'on puisse retrouver quelques clichés de cette dernière Lada et que l'on puisse enfin lui rendre l'hommage qu'elle mérite!!!!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1979 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - phpBB SEO