Dakardantan Index du Forum Dakardantan
Le site des premiers Paris Dakar
 
accueilAccueil  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Claude DELLES / J-Pierre LAMY / Alain BIRON - La DS n°112
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1980
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Sam 31 Aoû 2013, 11:33    Sujet du message: Claude DELLES / J-Pierre LAMY / Alain BIRON - La DS n°112 Répondre en citant

Voici le récit des souvenirs que Claude Delles a accepté de partager avec nous sur sa première participation au Dakar en 1980.... Du pur bonheur....

"Bonjour, je me nomme Claude Delles...

Imaginez un 31 octobre 1979, moi 33 ans en pleine maturation…
Une compagne Geneviève la magnifique, mère de notre fils de 1 an, enceinte de 2 mois, un chien, une entreprise. Le soir, un ami ,Jean-Pierre, frappe à ma porte, accompagné de Alain Biron son copain, super mécano. Ils m'annoncent qu'ils veulent participer au DAKAR, et qu’ils cherchent un troisième partenaire. Mon envie est grande de les rejoindre dans cette aventure. Mais je réponds que cela ne dépendait pas uniquement de moi. La question était aussi à poser à Geneviève… Chose faite, cette dernière me dit: "vas-y, c'est une chance inouïe, cela sera plus tard ta guerre de 14" !!!! Bien vu.

OK, c'est parti!
On cherche une voiture….
On choisit une DS ! BIRON est un spécialiste Citroën
On la trouve 10 jours après…

Je téléphone an service compétition Citroën et j'obtiens un rendez-vous.
Un ingénieur nous indique que le problème dans un tel rallye est le poids. I1 nous fournit des sphères de suspensions compétition. ALAIN travaille comme fou dans un petit garage d’Arcueil. Son patron (super) accepte de nous prêter les locaux pendant les nuits et les jours de fermeture.
On met la DS sur cales et on désosse la bête: moteur, boîte, intérieur. Il nous faut d’abord un un arceau de sécurité …ça tombe bien, à côté du garage, il y a un atelier de serrurerie avec 6 employés. Nos prenons les cotes pour l'arceau, les serruriers nous le fabriquent gratis, et même nous le posent !! Ils confectionnent également des renforts de caisse, un sabot protecteur sous le moteur, un pare buffle(imposant !!). Merci les gars!

Je demande à ALAIN et si on enlève les garnitures de portes, le tableau de bord, les fenêtres latérales, la glace arrière ... Il refuse, c'est un puriste de la DS !!! Nous partirons même avec le cendrier et la médaille de St Christophe sur le tableau de bord. Tant pis, on aurait pu alléger un peu plus !

J'apprends que le garage Leyland de René METGE n'est pas loin du nôtre. Je prends rendez-vous. Nous déjeunons avec René le lendemain. II nous donna de précieux conseils.
Grand Monsieur, il le confirmera plus lard à GAO au MALI.

Alain démonte entièrement le moteur et la boite de vitesses, ainsi que toute la voiture, il ne reste alors plus que la carcasse. Tout est remis à neuf… On installe un carbu double corps WEBER, un réservoir supplémentaire. On trouve des jantes de SM en fibres, 1,5 kg hyper légères. Nous ajoutons un radiateur de 2cv pour refroidir le liquide de suspension, freinage, direction (même circuit) …il ne faut pas tomber en panne sinon tu n'as plus rien !!!

La veille de la visite technique, la voiture est prête mais elle n’est pas repeinte. Je téléphone à RTL. Je demande MAX MEYMIER (émission les routiers sont sympas). Il nous passe toutes les 10 minutes une annonce: nous recherchons une cabine de peinture!!!!
A minuit et demi, un carrossier nous appelle. Il nous prête son garage et sa cabine. Nous avons la peinture: le bleu compétition Citroën. Nous travaillons toute la nuit .Les visites techniques commencent à 8h30. La DS est à peine sèche !!!!!!





NOUS SOMMES ACCEPTES !!!! C'est parti !!!

Nous sommes le 30 décembre 1979, le long des fontaines du Trocadéro:





54 000 000 de Français nous observent et 216 fous se préparent à partir pour le 2ème DAKAR (Plus tard, RENAUD dans une chanson a parlé de 500 connards sur le DAKAR: sympa Séchan, arrête le jaune !!).
L'émotion est à son comble!







A côté de notre DS, une CX avec 2 Sénégalais, les seuls sur le rallye. Superbes les Africains! Nous discutons, ils nous apprennent que dans leur coffre, ils ne possèdent que des bougies et quelques clefs plates. Ils comptent le long du parcours sur leurs cousins pour les aider.


Déjà nous respirons l’Afrique!

Un peu plus bas, on découvre une DS courte, celle de RONCIN et son pote. Nous remarquons qu'un nom est masqué sur la voiture. Etonnement! On leur demande pourquoi? Son ami nous répond: « Je me suis mis en arrêt maladie et je ne veux pas que mon patron le decouvre à la télé ou sur un magasine. » Voila l'ambiance du 2ème DAKAR!



De vrais aventuriers et de vrais amateurs. Il sera vidé de sa boîte au retour !!!!!

Trois usines sont en course, Lada avec ses petites Niva, Volkswagen avec ses Iltis, et BMW en moto . VW gagnera.
Bientôt le prologue à Olivet....





A suivre......
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Lun 02 Sep 2013, 23:40    Sujet du message: Répondre en citant

Route vers Olivet : nous changeons trois fois de pilote. Histoire de nous acclimater à la Citroën. Biron écoute le moindre bruit de moteur, le moindre grincement de Structure. RAS !

Le camp militaire d’Olivet est embouteillé. Spectateurs, concurrents font la queue pour y pénétrer. C’est un bordel monstre. Nous restons coincés plusieurs dizaines de minutes avant de rejoindre le PC de départ.



Même Sunhill avec son buggy est dans la galère et il en aura une plus grave dans le désert. Nous prenons les premières pénalités de retard. Nous : 45 minutes, Yves : 8 .

Pour le prologue, il nous fallait choisir qui piloterait. Nous étions bons tous sur asphalte, mais j’étais le seul à avoir piloté en tout terrain, à l’armée avec un Unimog (bel engin du reste ) ; Mais Alain Biron nous demande de piloter, pour goûter aux résultats de son travail de mécano sur la déesse du désert . Nous acquiesçons...

Il prend donc le départ.



Deux kilomètres plus loin, il se plante dans le creux d’une piste à char. Nous apprendrons par la suite qu’il faut se méfier d’un attroupement sur la piste : il y a danger ! Lamy et moi poussons le véhicule pour le désembourber ; Nous restons bloqués plusieurs minutes !! Je prends les commandes et j’arrive à sortir de ce piège. Tout le monde saute dans titine et je rejoins en glissades successives le PC d’arrivée. Ouf !!! Nous venons de passer le baptême du Dakariste en herbe. Un peu hébété il nous faut rejoindre Sète. Sur la route la foule est en délire et l’accueil est pharaonique. Elle est belle notre DS (achetée à un ancien toubib, elle avait 120.000 km de couleur noire. Refaite à neuf elle est bleu. Il en tomberait malade le doc !!!)



A Sète, l’embarquement n’est pas immédiat. Le bateau : le Tipaza tarde à se gaver de véhicules. Nous attendons de voir, Alger la Blanche.

A suivre...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Sam 07 Sep 2013, 11:02    Sujet du message: Répondre en citant

Sur le quai d’embarquement de Sète, abasourdi par la traversée Nord-Sud de la France, j’imaginais les joutes sur le canal, la criée à l’arrivée des bateaux, les copains d’abord de Brassens, que je ne pus rencontrer sur le Dakar. Quand je demande à Biron si on allait réveillonner ? Eh !Nous sommes le premier janvier ! Déjà j’étais hors temps, je n’étais pas encore hors course...Ce sera pour plus tard

La traversée sur le Tipazza : là j’ai un trou...J’ai toujours pensé qu’il y avait eu une tempête avec des vagues de 10 mètres de haut. Mais était-ce cette année là ? Tant pis je raconte. "Pas de réveillon les gars ! Alors Biron, Lamy, si on se payait un gueuleton ?" Unanimité, direction le restaurant sur le gaillard d’avant. Notre entrée dans la salle est intimiste. Deux personnes à table !! Les garçons tanguent avec leur plateau pour nous servir un verre, on ne voit rien venir.


Après l’apéro, une entrée que nous ne finirons jamais...Direction la cabine avec mal de mer et wc refuge !!

Au réveil sur le pont : "Alger la blanche"...


Et là le choc, malgré la colonisation, nous arrivions dans une autre culture. Pendant la traversée nous achetâmes trois bouteilles de whisky qui nous servîmes plus tard, Radio Dakar oblige. Le pays est musulman, il boit en cachette. Là je parle des athées !

Pour moi mettre les pieds à Alger, c’était un peu revivre la guerre d’Algérie... Rue nationale Paris 13ème, je me rappelle de Kamel, mon pote, avec qui je jouais à la patinette, au patin à roulette et avec qui je mangeais le couscous le vendredi. De l’hôtel tenu par un marocain marié avec une Bretonne... Ces images figées avant les événements de cette guerre étaient gravées. Elles étaient encore belles avant que la bêtise de l’homme entache ces photos mentales teintées de sépia...

Ca -y-est, nous quittons l’occident, mais nos vieux réflexes cartésiens remontent en surface. Nous vérifions notre paquetage avant The Aventure.

De mon côté, mon pull marin : OK !


Mon duvet de montagne (+20°c à l’intérieur par -20°c à l’extérieur, très confort la nuit dans le désert -5°c à -10°c) : OK !
La trousse de pharmacie (ma mère est infirmière et je suis devenu l’infirmier de l’équipage filiation oblige) : Alcool 90°, mercurochrome, eau oxygénée, exocectoplix,poudre blanche cicatrisante, bandes, pansements, Nivaquine contre le palu (à prendre 6 jours, arrêt 1 jour, reprendre 6 jours , puis continuer un mois après le rallye) : OK !

Enfin la trousse de survie et le fameux GPS de l’époque, la boussole : OK!


Les cartes IGN : OK !

Durant la traversée d’Alger j’ai pu observer les stigmates de la présidence de Boumédienne : Nationalisation des hydrocarbures, toutes les sociétés sont Algériennes. Les supérettes alimentaires n’ont que des produits Algériens ; conserves, jus de fruit, viandes ,etc...

A suivre.....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mer 11 Sep 2013, 16:34    Sujet du message: Répondre en citant

Sortie d’Alger. Nous sommes invités par le gouvernement pour une collation dans les locaux de la Sonacotra. J’y rencontre à nouveau Roncin et sa DS verte n°106.



Quelques échanges et souhaits de bonnes chance. Enfin ! Après la liaison, la première spéciale Africaine, Djelfa-Mesaad. Elle nous est annoncée comme très cassante, un reg de cailloux énormes !!

Pour ceux qui ne connaissent pas ou mal la DS, il y a à gauche du pédalier une petite tige que nous avons rallongée pour mieux s’en servir pendant la conduite. On la monte ou on la descend, elle a trois positions. Le véhicule prends alors trois hauteurs de garde au sol : basse, moyenne, haute. J’allais souvent l’utiliser dans cette spéciale car Biron et Lamy m’ont demandé de piloter dans cette spéciale après mon exploit à Olivet. Faut pas s’y fier les gars. Je remonte deux véhicules sur cette piste étroite lorsque je coince sur le 3ème que malgré mon acharnement je n’arrive pas à dépasser. Et quand je pressens une opportunité, je vautre ma roue avant droite sur une énorme roche. La jante de SM en composite explose. Nous regrettons déjà les jantes en fer qui peuvent se redresser !! Metge et son Leyland n°230 nous dépasse...Tant pis !!!

Bivouac Gardaia : Trois heures de queue pour faire le plein d’essence. On nous vole deux serviettes et mon pull marin. Mais c’est con les gars, c’est un st James et vous êtes musulmans. Pas grave, on ne va pas attendre. On prend une bouteille de whisky enveloppée, direction le camion pompe. On prend le serveur à l’écart et on marchande une livraison très rapide en jerricane contre la bouteille. Ça marche !! On regrette de ne pas avoir acheté plus de bouteilles ! Livraison rapide égale plus de temps pour réparer ou entretenir la voiture...

BIRON : Merde !!!!Le train avant est bloqué en position haute !!! On cherche la CX n°115 de Giovanini et de Cibien, ingénieurs Citroën, assistance de Costa CX n° 115,rédacteur en chef de l’auto journal. Ils nous indiquent quelques pistes sans plus, cylindres, sphères, conjoncteur-dijoncteur...On démonte on remonte...Le train avant reste bloqué en position haute. Demain on va risquer de casser le berceau avant...il est tard, DODO !!



Une heure et demie du matin juste avant le DODO, nous fermons le capot de la DS. Arrive une équipe de journaleux, caméra, perche, spot allumé : Eux : bonjour messieurs on fait un scoop sur les poireaux ! Nous : !!!!! ???? Eux : oh mais vous avez fini ! Nous : pas grave les mecs on ouvre le capot et on feint de réparer Eux : ah non ! on est crevé on veut du vrai Nous : tu veux un scoop ou quoi ! connard ! Une voix : non Delles change de mot !!.... Il n’y avait pas encore Bigard. Oh pardon !Va pour "du gland!"...
Nous voyant furieux, ils partent en courant...

A suivre...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
cyrhug1



Inscrit le: 19 Juin 2011
Messages: 148
Localisation: lyon

MessagePosté le: Mer 11 Sep 2013, 22:15    Sujet du message: Répondre en citant

beau début de recit , vite , on est impatient de savoir la suite en détail
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
claude



Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 44
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 12 Sep 2013, 19:17    Sujet du message: dakar 80 Répondre en citant

merci pour ton enthousiasme
je continue le récit
à bientôt cyrhug 1
et quand on arrive à 50 messages
je bloque une journée pour vous répondre à tous

Claude
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Ven 13 Sep 2013, 15:26    Sujet du message: Répondre en citant

Le lendemain matin une angoisse métaphysique nous ronge...Le train avant est toujours bloqué en position haute ! Au petit matin pas dans mon assiette je prends le départ sur une piste très sablonneuse. 10 km et déjà je m’enlise une fois, deux fois, trois fois...Je craque…. Imagine alors Biron et Lamy. Ils descendent de la DS, plaques de désensablages et pelle US à la main. Ils creusent , positionnent les plaques, poussent et récupèrent le matos, entrent dans le véhicule. Et là tu te sens vraiment coupable ! Alors Biron me dit : "et si je prenais le volant ?" Ok mec ! Il va s’avérer un excellent pilote sur sable. Ca y est, nous sommes trois et je crois que les rôles sont déjà distribués : Biron-sable, Dellès-terrain boueux et brousse, Lamy- liaison


(Les plaques trouveront leur emplacement à l'avant de la voiture!!!NDLR)

L’avantage d’être en nombre impair, c’est la majorité de décision il y a toujours 2 contre 1 ou 1 contre 2 ! A la finale, un ferme sa gueule ou abandonne, mais tu ne peux pas abandonner sinon tout l’équipage est hors couse. D’ailleurs les astronautes sont toujours en nombre impair...

Une voix : Hé Dellès on n’est pas dans l’espace ! Nous sommes dans l’immensité terrestre du désert. Arrête, ressaisis-toi, penses à ton quotidien...Merci la voix ! Effectivement, l’être humain a trois fonctions primaires : Nutrition, Evacuation, Reproduction

1 : la bouffe Merci Thierry, tu as passé un contrat avec Africatour. En 79 les concurrents faisaient leur bouffe eux-mêmes, demande à Metge. En 80 toute la nuit, un camion popote attend les concurrents avec des plats chauds revigorants. et qui n’a pas été amoureux de la petite brune aux cheveux courts, 40 ans environ, qui nous servait en souriant ? Nous n’avions pas d’assiettes alors on empruntait les protèges plastiques des longues portées d’autres concurrents, merci les gars ! La bouffe c’est le moral des troupes. Parles-en à Napoléon ou à Hitler, les deux ont queuté en Russie par faute de ravitaillement !

2 : pipi caca Eh oui mec il faut bien évacuer. Pendant les spéciales tu pisses dans une bouteille, dans les liaisons tu t’arrêtes. Par contre, pour l’hymne à la défécation ou plus commun la grosse commission, pas de WC, des dunes !! Alors, avec ton rouleau de PQ tu marches tu marches...Première dune 5 personnes, deuxième dunes 10 personnes !!! Comment tu peux chier à côté de quelqu ‘un avec un handicap de 2000 ans de christianisme ?

Une voix : "que fait la religion là dedans Delles ?" Moi : oh pardon !

Blocage !!!! Merde j’ai pourtant fait mon armée en Allemagne dans une ancienne caserne SS à Landau où les toilettes étaient ouvertes sans porte !! Je prends la troisième dune. Je m’installe à côté d’une nana...Et nous parlons mécanique.

3 : la baise Pour ça tu n’as pas le temps. 33 ans plein de sève, trop de promiscuité pour la branlette... La voix : "Arrête, Delles, des jeunes femmes peuvent nous lire !!"

Bientôt Régane, merde on crève une fois...Non, ce n’est pas du Belge (réflexion pour nos lecteurs étrangers).... Arrêt ouverture du coffre! Pas au point les poireaux pour changer une roue.



Les toubibs de l’extrêmes arrivent. Et dire qu’ils ont galéré sur les pistes avec leur Méhari. Merci les docs, on vous aime !!!

La voix : dites donc Dellès l’utilisation d’un certain vocabulaire dans votre récit c’est pour mieux recréer l’ambiance de ce Dakar ? Moi : oui La voix : il me semble qu’il y ait pas mal de machos dans cette course, vous en faites partie ? Moi : oui

ALORS N’ABOYONS PAS LA CARAVANE PASSE.....

A suivre...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
claude



Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 44
Localisation: paris

MessagePosté le: Sam 14 Sep 2013, 17:20    Sujet du message: dakar 80 Répondre en citant

et quel détail te ferait plaisir, Cyrhug 1, sur ce Dakar??
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Seb



Inscrit le: 05 Sep 2004
Messages: 705
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Dim 15 Sep 2013, 08:41    Sujet du message: Répondre en citant



Je ne sais pas si on peut trouver une photo plus typique de ces Dakar !
En même temps ça ne lui va pas mal à la DS ...

Merci d'avoir pris le temps de nous narrer si précisément ce Dakar !

ENCORE !

Seb
_________________
Je cherche une Terrot 125 ep après guerre, un Honda ZB original et Mini 4T
Monsanto
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
claude



Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 44
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 15 Sep 2013, 18:53    Sujet du message: dakar 80 Répondre en citant

Bon ce jour j'ai envoyé la suite de ce récit à Jeff
Merci pour les 394 visites
Mais 2 messages seulement
Dommage
Le noyau dur du site
Cyrhug 1 et Seb
Alunissez! les filles et les gars
Certes c'est un petit récit pour l'humanité
Mais c'est un grand évennement pour cette DS n°112
A vous lire

Claude alias Gaston
ou Gibou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
José



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 1047

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013, 09:04    Sujet du message: Plaisir intense Répondre en citant

Bien écrit, vivant, passionnant, vrai.... Je peux vous le dire... J'y étais ! Malheureusement nous ne nous sommes pas croisés.. Enfin je ne m'en souviens pas. Pourtant, nous avons certainement fait la queue ensemble pour prendre le départ d'une spéciale ou pour attendre les bonnes pâtes d'Africatour servies avec sourire par le bon Didelot. Ce récit est d'une richesse incroyable. Un mystère demeure pour moi... J'ai croisé un personnage unique l’inénarrable Jacquin qui a participé au Dakar cette année là sur une DS. Mais je n'arrive pas à savoir dans quel équipage. Je l'ai revu récemment (il vit entre France et Sénégal) et ai oublié de lui reposer la question. J'apprécie tout particulièrement la qualité et la richesse des photos. Que de souvenirs... Merci mille fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
claude



Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 44
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013, 14:03    Sujet du message: dakar 80 Répondre en citant

Bonjour José
Heureux que cette narration te plaise
Pour Jacquin, il était sur la DS n°116
Avec Piguet et Agostino mais c'était
En 1979, le premier Dakar
Moi, je te parle du 2ème 1980
Pas grave!!!
On s'est bien maré
Et on en a bien bavé

A bientôt Claude
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
claude



Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 44
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013, 14:07    Sujet du message: dakar 80 Répondre en citant

Bonjours à tous
Méa culpa!! Je me suis trompé
Regardez la photo de la DS verte n°106 au trocadéro
Ce n'est pas le nom de Bizet qui est caché
Mais celui de Roncin avec du scotch marron

Merci Sherlock!!!
A plus Claude
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013, 17:04    Sujet du message: Répondre en citant

Et oui, mon José, Claude a raison. François Jacquin était bien concurrent lors du premier Dakar en 1979, effectivement sur une DS qui portait le n°116, avec Piguet et D'Agostino.

http://www.dakardantan.com/paris-dakar-1979/piguet-d-agostino-jacquin,citroen+ds,116.html

Une petite photo sup:



Ce qui est marrant, c'est de voir que la préparation en 79 ressemble en de nombreux points à celle de notre "Déesse" n°112 de 80. Entre autres, on peut noter les jantes de SM, la découpe de l'aile arrière, l'équipage à trois larrons, ...
Jacquin n'apparait pas sur les partants de 80 mais il est fort probable qu'il ait été présent sur le rallye, en accompagnateur ou même dans l'organisation.... On va enquêter, mon, José, qu'il soit pas dit que ta mémoire fout le camp!!!

Et puis pour Claude, et oui, c'est bien Roncin qui avait caché son nom au Trocadéro. Dakardantan est pour ça irremplaçable, tu évoques un truc et nous on a de quoi vérifier!!!!!

A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
claude



Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 44
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013, 17:21    Sujet du message: dakar 80 Répondre en citant

He! oui mon Jeff
Je n'ai pas la mémoire qui flanche
De plus Africatour n'était présent en 80
A bientôt mec
Pour une bavette téléphonique
Claude
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1980 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - phpBB SEO