Dakardantan Index du Forum Dakardantan
Le site des premiers Paris Dakar
 
accueilAccueil  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

IL ETAIT UNE FOIS LE 14 JANVIER 86.....
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Période 1979 à 1985
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2534
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Jeu 14 Jan 2010, 01:08    Sujet du message: Répondre en citant

14 janvier 1986... Le pire est arrivé...
Aujourd'hui encore plus que les autres jours, on pense forcément à Thierry... et à ses compagnons disparus ce même jour...

Depuis que le site existe, une chose est sûre... Il y a ceux qui ont fait le Dakar...et les autres.

Et Thierry pensaient assurément aux deux...
Dakardantan tente de faire perdurer cette magie qui lie les acteurs de ce rallye avec les spectateurs de l'aventure...Grâce à vous, le rêve continue un peu..
Merci donc à vous tous et surtout...Merci encore Thierry!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
DUFFILLOT



Inscrit le: 27 Juin 2005
Messages: 254
Localisation: BORDEAUX

MessagePosté le: Jeu 14 Jan 2010, 09:25    Sujet du message: il etait une fois Répondre en citant

Ne pas oublier… sans lui nous ne serions pas sur ce site…
Merci aussi à Jeff, José et Seb d’avoir fait et d’animer « Dakar d’Antan ».
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
stephane



Inscrit le: 04 Jan 2006
Messages: 203
Localisation: paris

MessagePosté le: Jeu 14 Jan 2010, 11:16    Sujet du message: Répondre en citant

comme tous les ans .

une pensée pour eux.

stephane
_________________
>>> http://concept-aventure.eu <<<

06.09.40.90.00.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
POULAIN3364



Inscrit le: 28 Juil 2007
Messages: 527
Localisation: PESSAC (aquitaine)

MessagePosté le: Jeu 14 Jan 2010, 19:54    Sujet du message: Répondre en citant

Eh oui,comme tout les ans,on pense à eux;
Et merci à José,Seb et jef d'entretenir la flamme.
@+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
82TCH2



Inscrit le: 18 Aoû 2008
Messages: 67
Localisation: Wimereux

MessagePosté le: Jeu 14 Jan 2010, 22:25    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a 24 ans, nous quittait celui qui nous a transmis cette envie d'aller au bout de nous même, dans ce Dakar qui fait vibrer ceux qui partent et rêver ceux qui restent. Une pensée à ceux qui sont partis avec lui.

_________________
Lien vers les photos du Dakar 82:
https://picasaweb.google.com/rog.fix/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Bernard BOSTEELS



Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 5
Localisation: RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

MessagePosté le: Mer 24 Nov 2010, 13:29    Sujet du message: Répondre en citant

Récit d'un concurrent pour qui cette journée et cette nuit resteront gravées à jamais et ressenties comme un cataclysme, comme je pense par tous ceux qui ont vécu ce bivouac du 14 janvier 1986 à Gourma Rhaous.
Je m’en souviens comme si c’était hier….
Durant toute la journée, il y a eu du reste une ambiance spéciale. Le vent de sable s'était levé dans l'après midi créant une atmosphère orangée presque indéfinissable et rendant la première spéciale de la journée apocalyptique. Beaucoup de concurrent se sont perdus fuyant les dunes rendues effrayantes par cette météo particulière pour rejoindre les rives du fleuve Niger et s'engluer dans les jardins qui le bordent. Nombreux sont ceux qui ont pris les 10h de pénalité forfaitaires sur cette demi étape qui nous menait de Niamey à Gao.
Ce n’était pas notre cas à Hugues et moi. Partis très loin au classement général, nous nous étions fait comme beaucoup quelques frayeurs dans les dunes mais nous étions passés sans trop d’encombres et nous étions très étonnés de notre classement en découvrant le classement provisoire à l’arrivée de cette spéciale. Cela s’était bien passé aussi pour mon frère Stéphane parti et arrivé avant moi. Donc sans nul doutes, nous allions faire un retour dans les 30 premiers au général le soir. Bonne nouvelle après nos déconvenues de la spéciale de nuit entre Iferouāne et Agadez quelques jours auparavant. Mon frère s’était perdu et avait perdu beaucoup de temps. Quand à Hugues et moi, nous avions effectué les trois quart de la spéciale sans phare … dans le noir complet, je me suis évertué à suivre les deux feux antibrouillards (obligatoires) d’un TOYFJ45 d’assistance de Honda France…. Dantesque !
C’est donc avec un moral ascendant que nous avons abordé la liaison qui nous menait au départ de la seconde spéciale de 150 km qui devait nous ramener à Gourma Rahous. Mais aussi un peu inquiet car nous n’avions pas pu nous ravitailler en essence. Thierry Sabine avait organisé l’arrivée de la première spéciale et le départ de la liaison sur la rive sud du Niger en face de Gao. Nous ne passions pas à Gao même, nous ne prenions pas le bac pour traverser donc pas d’essence pour les autos seulement pour les motos… Toute la diplomatie de Thierry Sabine. Un pied de nez voulu par lui à l’administration de cette ville qui avait pas mal « racketté » le rallye lors des éditions précédentes m’a ton dit plus tard.
C’est un détail important pour la suite de la journée. Thierry a probablement tenu à respecter ses engagements quand au coup d’envoi du match de football organisé par les gens de Gao avec les journalistes (de toutes façons programmés à poireauter là vu que les avions ne pouvaient pas se poser à Gourma) et ce malgré le temps pourri qui lui imposait d’arriver à Gourma de jour. Comme toujours, il entendait démontrer ainsi très courtoisement à ses hôtes que nul point de passage n’était obligé pour le rallye Paris Dakar, même Gao et sa situation géographique pourtant si stratégique logistiquement . Cette démarche était sensée faire réfléchir les locaux en vue des prochaines éditions. Cet engagement a pu lui être fatal.
La liaison et la spéciale suivante s’est bien passé. Nous avions roulé prudemment pour économiser l’essence sur cette piste très sablonneuse et assez sinueuse d’où surgissaient parfois des dunettes abruptes. C’est l’une d’entre elles que l’hélico a percuté. Nous ne l’avons pas vu. C’est à l’arrivée de la spéciale aux environs de onze heures, en rendant notre carton de route que le préposé de TSO nous a dit « Il est arrivé un grand malheur » puis un silence ! J’ai immédiatement pensé à mon frère ! Puis il a dit d’une voix pleine de larmes « Thierry sabine s’est tué avec son hélico »….. Très long silence dans la voiture, puis il nous annonce aussi la mort des autres.
Après, c’est un peu plus flou ! Je ne souviens pas bien ce que nous avons fait dans les moments qui ont suivis. Pas grand-chose probablement comme toutes les personnes présentes…
Je me souviens par contre très bien de l’ambiance particulière et unique du bivouac de cette nuit là.
Peu de gens de l’organisation, pas de journalistes ou presque, juste les concurrents. Quelques groupes électrogènes qui tournaient alors que d´habitude, c´était la grosse cacophonie. Un seul camion d’Africatour avec pas mal d’entre nous autour à pleurer et à boire une soupe avec le nez dans la gamelle. Je me souviens d’un mécano en particulier, un grand costaud assis sur la roue démontée de la voiture qu’il était sensé réparer, clés de 12 en main, la lampe Petzl allumée, il regardait ailleurs pour ne pas montrer qu’il pleurait. Quelques concurrents « d’usine » aussi, d´habitude assez à l’écart qui venaient sans doute chercher du réconfort auprès des privés.
Et surtout pas de Thierry Sabine ! Nous étions tous orphelins ! Il nous était déjà parfois arrivé de vivre un bivouac « intime » entre concurrents, sans avions, sans journalistes et accompagnateurs…. mais jamais sans lui ! Cela nous semblait impossible. Il allait arriver d’un moment à l’autre et tout rentrerait dans l’ordre.
Les bivouacs étaient toujours plus ou moins envahis par les locaux qui trainent un peu histoire de chiner quelque cadeau ou autre. Toujours, ils se faisaient plus ou moins houspiller, rembarrer et revenaient. Cette nuit là, les Maliens de Gourma tournaient autour de nous mais personne ne les remarquait, personne ne les rembarrait. J´ai toujours fait attention à mes petites affaires le soir avant de rentrer dans ma tente, de bien fermer la voiture pour éviter les chapardages. Cette nuit là, je n’ai pas monté la tente, j’ai juste sorti le duvet et dormi à même le sable, j’ai négligé mes affaires et plus tard, je me suis réveillé à poil ! Plus de sac, plus de vêtement. Je me souviens déambuler dans le bivouac dans mon duvet genre « course de sac » à quémander ici un pantalon, ici des pompes ou un teeshirt. Grotesque !
J’ai en mémoire chaque ville, village ou site traversé durant mes années Dakar. Curieusement, je n’ai gardé aucun souvenir de Gourma. Il me serait impossible de décrire comment était ce, ni de jour, ni de nuit.
Nous sommes repartis le 15 janvier au matin en liaison avec un temps imparti très large vers Bamako. Les trois voitures Bosteels l’une derrière l’autre. Nous devions d’abord rebrousser chemin sur les 150 km de la spéciale de la veille pour rejoindre la route de Gao Mopti bamako. (plus ou moins 1200 bormes si je me souviens). Nous sommes donc repassés devant l’épave de l´hélico. Un arrêt de deux minutes pour essayer de comprendre… et nous recueillir et nous sommes partis.
La route fut longue et pénible et nous avons essuyé deux accidents. Mon frère s’est pris une vache après Mopti. Je l’ai tracté jusqu´à Bamako. Le coéquipier de mon père a mis le HJ75 sur le toi à 50 bornes de Bamako. Le cœur n’y était plus.
Le lendemain, dernier représentant Bosteels, je suis reparti en spéciale direction la Guinée ! Au premier CP, je me suis arrêté et mon copi m’a demandé ce qu’on allait chercher en continuant. Je l’ai regardé, j’ai réfléchi un moment et j’ai dit … Bon ok, on arrête nos conneries, il n’y effectivement plus rien à chercher, et surtout rien à prouver. On rentre. Et on a fait demi-tour !
J’ai pensé à ce moment là que cela serait notre dernier Dakar. Sans Thierry, comment serait ce possible. Une page s’était tournée et une profonde tristesse m’a envahi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
José



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 1047

MessagePosté le: Jeu 25 Nov 2010, 09:08    Sujet du message: Merci Répondre en citant

Je ne crois pas avoir lu un texte aussi simple et émouvant sur le déroulement de ce drame. Merci. Nous sommes tous là pour continuer à rendre hommage à Thierry.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2534
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Jeu 25 Nov 2010, 12:13    Sujet du message: Répondre en citant

Cette histoire est plus que parlante...
Tierry semblait capable de transcender les hommes et les emmener au delà de ce qu'eux même penser être leurs limites... Et quand il disparait, cette force disparait elle-aussi et on fait un tonneau ou demi tour...
Pourtant, il a dû laisser en chacun un quelque chose qui reste à jamais et qui permet de repartir...
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Ex-Elby



Inscrit le: 08 Juin 2006
Messages: 216

MessagePosté le: Sam 27 Nov 2010, 20:46    Sujet du message: EMOTION Répondre en citant

Bonjour Bernard, je ne m'attendais pas ce soir à encore autant d'émotion

Merci pour lui

Françoise Exelby
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2534
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Ven 14 Jan 2011, 09:09    Sujet du message: Répondre en citant

Il est des dates et des personnes qu'on n'oublie pas...
Chaque année, le même petit pincement....

A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
DUFFILLOT



Inscrit le: 27 Juin 2005
Messages: 254
Localisation: BORDEAUX

MessagePosté le: Ven 14 Jan 2011, 11:23    Sujet du message: Répondre en citant

25 ans !!!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
olep



Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1197
Localisation: 94 - La Varenne Saint Hilaire (Saint Maur des Fossés)

MessagePosté le: Ven 14 Jan 2011, 12:20    Sujet du message: Répondre en citant



Merci Thierry.
_________________
Qui fait le malin...tombe dans le ravin !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
JEAN-LUC C.



Inscrit le: 17 Mar 2008
Messages: 182
Localisation: AUXERRE

MessagePosté le: Ven 14 Jan 2011, 20:59    Sujet du message: Souvenir Répondre en citant

Bonsoir à tous,

Une pensée pour eux en ce jour triste...

Je me souviens que ce matin du 1er Janvier 1986, j'étais, fidèle au poste, à me geler sur le bord de la RN20. Nous étions quelques centaines, au bas mot, à regarder passer ces autos qui emportaient une part de nous vers ces paysages fabuleux, vers cette aventure absolue. Le plus grand rallye du monde...
Je prenais des photos, là, au milieu de cette foule. Imprudent, à m'avancer au milieu de la route pour mieux cadrer mes images.
Un 4x4 s'approche, un Mitsu bleu/gris avec un gyrophare vert sur le tableau de bord. Je presse le déclencheur, presque par... habitude. Puis, je me recule, et là, le Mitsu s'arrête, presque à ma hauteur et je vois le conducteur qui me sourit et me fais coucou avec sa main.
C'était Thierry... Et ce fût ma dernière image de lui.

La diapo. est là, devant moi. De temps en temps j'ouvre la boite et je revoit la scène, comme maintenant.

A l'intérieur de la Ford de rallye-raid, sur le "plafond", à côté de l'arceau, il y a une photo en noir et blanc de Thierry. Au feutre, à côté, j'ai écrit "MERCI". Voilà, que son oeuvre continue de nous inspirer, nous tous, par passion pour ce sport, et par amour pour l'Afrique.

A+.

Jean-Luc.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
José



Inscrit le: 10 Sep 2004
Messages: 1047

MessagePosté le: Sam 15 Jan 2011, 10:19    Sujet du message: Tout est dit Répondre en citant

Merci Jean Luc ... Tout est dit !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
82TCH2



Inscrit le: 18 Aoû 2008
Messages: 67
Localisation: Wimereux

MessagePosté le: Sam 15 Jan 2011, 12:22    Sujet du message: Répondre en citant


Bonjour,
J'aurais voulu mettre mon message hier, mais l'informatique n'est pas ma tasse de thé; il m'a fallu de l'aide.
Voila, c'est fait pour la photo que je voulais joindre de Thierry qui même à l'arrivée de son rallye, restait prés de ceux qu'il avait emmené dans cette aventure en 1982.
25 ans après ce terrible accident, il reste toujours présent..... Une pensée à ceux qui nous ont quitté ce jour là.
Merci à DAKARDANTAN de nous permettre de continuer l'aventure...
_________________
Lien vers les photos du Dakar 82:
https://picasaweb.google.com/rog.fix/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Période 1979 à 1985 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - phpBB SEO