Dakardantan Index du Forum Dakardantan
Le site des premiers Paris Dakar
 
accueilAccueil  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Dakar 1981...Premier engagement officiel de Citroën au Dakar
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1981
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Sam 10 Sep 2016, 15:50    Sujet du message: Dakar 1981...Premier engagement officiel de Citroën au Dakar Répondre en citant

Jusqu'à présent, aucune voiture de tourisme « normale » (c’est-à-dire qui ne soit ni un engin à 4 roues motrices ni un « buggy ») n’avait jamais pu lors des deux premières éditions, terminer le rallye Paris-Alger-Dakar.

Pour la marque aux chevron, c’était un défi à relever. Un défi tel que Citroën les aime. En tout cas une expérience pour mettre quelques CX au départ et voir jusqu’où elles iraient, comment, et pourquoi ?

Au départ donc, le 1er janvier 1981, à Paris, parmi 284 autos et camions engagés dans cette aventure, quatre CX « officielles ». Trois confiées par le service Compétition à des pilotes et équipages expérimentés qui pilotent des CX depuis déjà trois saisons.




Patrick Lapie, 1er du trophée international de 2cv Cross en 1977, puis sur CX Gti groupe 1 : 11ème du Rallye du Portugal 1978, 3ème du championnat de France des rallyes sur terre 1979 (1er groupe 1) derrière JL Therier et B. Saby, 9ème au rallye du Mistral 1980 ainsi qu’à de bonnes places aux rallyes de Biarritz et du Quercy. Il est associé au mécanicien Pierre Olhagaray. La voiture portera le n°124 et est immatriculée 767 CYN 75.














Le Marseillais Jean-Paul Luc qui emmène dans le baquet de droite Philippe Alessandrini, a déjà une longue ancienneté. Il a commencé à conduire des DS 21 en 1970 au rallye du Pétrole et au rallye d’Antibes avant de passer aux CX 2200 en 1976. Le pilote a remporté le groupe 2 aux Premières Terres et s’est classé 5ème aux 1.000 Pistes. Encouragé par Marlène Cotton, il a réalisé une saison 1977 remarquable en finissant 6ème à l’Acropole et 7ème au scratch au Londres-Sydney, sans oublier la victoire du groupe 2 au Tour automobile du Sénégal. La voiture portera le n°126 et est immatriculée 755 CYN 75.













Le pilote de rallye Franco-marocain Jean Deschaseau, associé à Jean Plassard, a lui aussi une longue expérience de la compétition au sein de la maison Citroën. Il remporta notamment le Rallye du Maroc en 1971. Il part sur la seule CX ayant un moteur préparé de plus de 200CV contrairement aux habituels 128 de la 2400. La voiture portera le n°127 et est immatriculée 775 CYN 75.



Enfin, une dernière CX (toujours préparée par Citroën compétition) est engagée par Citroën Belgique pour le recordman des victoires au Mans Jacky Ickx, associé à l’acteur Claude Brasseur. C’est en fait lors d’un repas en décembre 1980, à Courchevel, que germe ce projet. Alors qu’un ami commun regarde un reportage sur le Dakar au journal télévisé, il lance un défi à ses deux amis de stars : « Si vous n’étiez pas des dégonflés, c’est là-bas que vous devriez aller ! ». L’idée fait son chemin, Texaco accepte d’être partenaire de Jacky, et Citroën Belgique propose le prêt d’une CX…Voici donc comment sera présente au départ en 1981 la 4ème CX « officielle » ! La voiture portera le n°125 et est immatriculée 771 CYN 75.

Lors de la présentation presse:








Au Trocadéro;

















Elles figurent parmi les 27 concurrents de la catégorie 3, celle des « voitures de production homologuées à deux roues motrices », c’est à dire véhicule entièrement d’origine (hormis un blindage en aluminium très épais avec un réservoir souple de 200 litres monté dans un caisson en aluminium (750 km d’autonomie), un arceau de sécurité et un pare-buffle pour protéger les passagers, un embrayage renforcé par un disque en « ferro céramique » plus apte à encaisser les patinages et échauffements. Les suspensions oléo-pneumatiques sont légèrement consolidées par l’adoption de cylindres en acier renforcé pour la fixation des sphères). Visuellement, les CX sont donc d’origine, hormis le pare-buffle et un coffre de toit caréné en résine renforcée destiné à recevoir les plaques de désensablage, pelle et support de cric. Elles arborent leur livrée classique des CX en rallye (déco noire rouge et blanche issue d’un concours organisé par Citroën en 77) alors que celle de Jacky Ickx porte les couleurs de Texaco.

Pour être complet, Jacky Ickx disposera du moteur à injection électronique dans sa stricte version de série (2347 cc3 de cylindrée pour 128 CV à 5500 tr/min), Jean-Paul Luc et Patrick Lapie bénéficieront du même moteur mais dont la cylindrée (prévue pour une série future) est portée à 2700 cc3, ce qui offre un surcroît de puissance à 150 CV.
Enfin, la voiture de Deschaseau, quant à elle , est équipée d’un moteur de course « groupe 2 » présentant comme dit plus haut une puissance de 215CV et une cylindrée de 2,7l, préparé par Denis Mathiot, préparateur des moteurs pour le service compétition.

ASSISTANCE GRAND FORMAT l

L‘équipe Citroën n'a pas fait dans le détail pour soutenir les quatre CX de course. En effet, deux camions UNIC (ayant déjà disputé le Rallye 5x5 Échappement aux couleurs Aseptogil, dont les bandes tricolores roses, rouges, bleues ornent encore les carrosseries) se chargent de l’assistance lourde (le n°309 piloté par l‘équipage Blaquié / Bardet et le second, n°310 est piloté par Guelque / Montesinos) en complément de deux 4 X 4 : un Toyota Hi-Lux (n°278 Odinet / Cibien) et un véhicule militaire d‘origine Volkswagen (caisse de Iltis) bizarrement motorisé par un moteur de CX Reflex, un Citroën C44 (n°277 Lacaze / Parot)!
Mais surtout. Guy Verier a prévu une assistance aérienne avec un DC3 bimoteur chargée de six cent kilos de matériel et d'une Méhari (ex Dakar 80 assistance médicale ?) permettant le déplacement entre l'appareil et le bivouac. Malheureusement, les autorités algériennes n'ont que rarement donné leur autorisation d‘atterrissage et les équipages ont souvent dû se passer ce l'aide du DC 3 !

Le C44 sur base Iltis:





Le Toyota de Odinet et Cibien (qui devait également transporter des pièces pour des motards...)



L'un des deux camions d'assistance Citroên:




Un immense merci à Patrick Lapie qui nous a confié quelques unes de ses photos!!!
la suite du Dakar des CX officielles jour par jour bientôt!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
claude



Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 44
Localisation: paris

MessagePosté le: Sam 10 Sep 2016, 17:09    Sujet du message: Répondre en citant

Superbes photos Jeff et bon texte, ça bouge les papis
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
olep



Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1197
Localisation: 94 - La Varenne Saint Hilaire (Saint Maur des Fossés)

MessagePosté le: Sam 10 Sep 2016, 19:14    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Jeff Very Happy
Très intéressant, vivement la suite !

_________________
Qui fait le malin...tombe dans le ravin !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016, 18:15    Sujet du message: Répondre en citant

C'est parti, la course peut commencer. Deux « spéciales » en France, sur les terrains militaires d’Orléans et de Nîmes sont organisées le 1 et le 2 janvier(5 et 7,5km).



Ces spéciales vont permettre de « tester » les forces en présence et surtout donner l’ordre de départ en Afrique. Malgré des terrains boueux et rapidement défoncés, les CX y sont très à l’aise, sans forcer.
Luc finit 2ème, Lapie 3ème, et Deschaseau 10ème à Orléans.
Aux Guarrigues, le lendemain, les CX sont encore là puisque Luc est 4ème, Ickx 5 ème, et Deschaseau 7ème. Le malheureux Lapie se retrouve coincé quant à lui derrière un buggy en pleine zone boueuse. Il écope donc d’un temps très moyen alors qu’il aurait pu lui aussi jouer les premiers rôles.

Si tout se passe bien également pour les assistance voitures, il en est tout autrement pour les camions. A Olivet, le terrain est tellement boueux qu’un char AMX 30 devra venir sortir les camions embourbés !

A Nîmes, rebelote ! La piste détrempée cause soucis aux concurrents mais surtout aux camions. Le Pinzgauer d’assistance de Yvan Sparaventi (en charge des Porsches 924), lourdement chargé, se couche sur la piste. Les deux camions Citroën se retrouvent bloqués derrière et écopent de temps très moyens !

L'équipe Citroën à Orléans, premier prologue de 5km:























Les mêmes au Guarrigues, près de Nîmes, prologue de 7,5 km, le lendemain 2 Janvier 1981:













Voilà pourquoi les camions n'ont pas fait un très bon temps!!







Après une traversée sur le Tipaza "mouvementée, à l’arrivée à Alger le 4 janvier, le classement général place Luc en tête, Deschaseau 5ème, Ickx 8ème, Lapie 20ème.

Le rallye démarre donc sous les meilleurs hospices pour Citroën qui place ses voitures dans le top 20, et qui monopolise la presse française avec le CX de Lapie en tête du général !





En ce qui concerne l’assistance, le Hi-lux de Odinet est 36ème tandis que le C44 de Lacaze et Parot vient au 47ème rang, tout près des voitures de course.
Les deux camions, quant à eux sont 151ème et 170ème …On sait maintenant pourquoi !

La suite bientôt!
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
olep



Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1197
Localisation: 94 - La Varenne Saint Hilaire (Saint Maur des Fossés)

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016, 19:26    Sujet du message: Répondre en citant

Vraiment sympat ce début de déroulé de la course Very Happy
Par contre les coupures de journaux sont trop petites !... il faut une loupe pour lire !!! lol Laughing (c'est comme les blagues sur les blondes...)

Tout ça pour dire que ça nous éviterait de faire un zoom. Mr. Green
_________________
Qui fait le malin...tombe dans le ravin !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016, 21:16    Sujet du message: Répondre en citant

Mouais, c'est vrai que c'est petit!
J'ai essayé de re-scanner mes vieilles coupures presse d'époque et c'est pas le top....
Je vous remets l'article sur Olivet:



puis un second juste après les Garrigues:



A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
olep



Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1197
Localisation: 94 - La Varenne Saint Hilaire (Saint Maur des Fossés)

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016, 21:54    Sujet du message: Répondre en citant

Aaaaah bien voilà Mr. Green
Merci Jeff, grâce à ton intervention éclair je ne vais pas perdre quelques 10ème de plus Laughing Laughing Laughing

_________________
Qui fait le malin...tombe dans le ravin !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Ven 16 Sep 2016, 16:06    Sujet du message: Répondre en citant

La suite...



5 janvier : Le rallye est en Afrique, enfin, et on attaque les choses sérieuses!! La première étape, Moudjbara — 4 chemins, près du bordj Omar Driss, (976 km !!) commence par une « spéciale » (A l’époque, comme dans beaucoup de rallyes de ce type, les spéciales du Dakar sont des tronçons à couvrir en un temps imposé pratiquement impossible à réaliser ; le classement se fait d’après les retards sur ce temps) de 38 km, Moudjbara-Messaad. C’est une piste de moyenne difficulté que les 4 CX couvrent en 23 minutes, premières ex—æquo, accompagnées de la Porsche 924 de Chasseuil et la R12 de Rouget !
Un peu plus tard, nouvelle spéciale de 107 km entre Guerara et El Alia. C’est une autre chanson : tout en montée sablonneuse, ce n’est pas le terrain idéal pour les deux roues motrices….Du coup, c’est plutôt mauvais, voire très mauvais pour les Citroën, mais aussi pour bon nombre de concurrents. Lapie est seul des CX à tirer son épingle du jeu : 9ème.
Le parcours de liaison ensuite, n’est guère meilleur : beaucoup de sable, une tôle ondulée très dure, et pour finir un goudron pourri. Tout de même, Lapie termine 4ème aux 4 chemins, Ickx 18e.
Au 5ème jour du rallye, il y a déjà 133 abandons parmi les autos et les camions !! Commencent alors pour les concurrents restant 2 semaines de lutte de tous les instants. Le matin on perd des heures pour laisser partir les motos devant, ensuite on court après ce temps qu’on ne rattrape jamais.

C’est la terre éclatée, la piste déchirée, hachée de marches, de trous, de crevasses, de tranchées, coupée de gués où il faut presque s’immerger, d’interminables bancs de sable où les 2 roues motrices ne peuvent passer que sur leur élan, c’est-à-dire risquer de casser s’il y a des pièges, et il y en a ! La tôle ondulée la plus dure du monde ne secoue pas seulement les mécaniques, mais les nerfs et les muscles des équipages surmenés par cette roulette russe très particulière où chaque fois il faut deviner ou ça passe et où ça ne passe pas.

















6 janvier : 4 chemins - Tit, 707 km dont une immense spéciale de 564 km de sable jusqu’à la jonction avec la Transsaharienne à In Ecker.
Une étape pure et dure, non exempte de problèmes de navigation. Et, à In Ecker, quand on croit que c’est terminé, un goudron très cassant avec des trous énormes ! Jacky Ickx en pleine forme réussit le 2ème meilleur temps, 11 minutes seulement derrière les frères Marreau. Les autres CX sont loin, Deschaseau qui avait accepté de partir avec un moteur expérimental très pointu, roule sur trois cylindres et termine 28ème. Luc rencontre des problèmes de réglage de suspension tandis que Lapie doit faire face à des problèmes de pompe hydraulique qui se désamorce tous les 10 km !!! Du coup, ils plongent tous les deux dans le classement.















7 janvier : Tit - Timeiaouine, 540 km de spéciale très rapide au début (piste neuve) qui se détériore au bout de 40 km : cailloux, trous, rochers...
Le grand erg large et solide, puis à nouveau des pièges, des oueds, des trous, des bancs de sable mou ! Luc taille sa route en solitaire et termine 2ème, à 1 seconde de la R20 4X 4 des frères Marreau. Ickx et Lapie mettent 2 heures de plus en s’égarant un peu et finissent respectivement 22ème et 31ème. Quant à Deschaseau, le C44 d’assistance a la surprise de le croiser en sens inverse en pleine spéciale. Il s’arrête et explique qu’il continue d’avoir de gros ennuis de moteur déjà présents la veille. Il fonctionne encore sur 3 cylindres et émet un bruit inquiétant. Deschaseau est fortement déçu, découragé car il voulait jouer les premières places et décide d’abandonner. Malgré les encouragements de Michel Parot, mécanicien à bord du C44, qui tente de le remotiver, de lui expliquer que son moteur sera changé le soir et qu’il pourra repartir le lendemain, rien y fait. Il espère juste atteindre Tamanrasset pour prendre l’avion là-bas qui le ramènera chez lui. La CX n°127 disparaît donc de la course… A noter que lors de cette étape, le C44 d’assistance finit 16ème des voitures !!! A Timeiaouine, il ne reste plus que 97 autos et camions.




La suite bientôt...
A+


Dernière édition par Jeff le Mar 20 Sep 2016, 23:03; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Ven 16 Sep 2016, 22:19    Sujet du message: Répondre en citant

Voici une rare photo de la CX n°127 lors de son abandon...Elle est tirée du merveilleux livre des frères Delefortrie.
D'ailleurs, nous n'avons que très peu de photos de cette CX n°127 de Deschaseau (un doute également persiste sur l'orthographe de son nom avec un X ou pas à la fin?) et Plassard qui abandonna la première. Toute contribution sera bienvenue pour étoffer ce sujet!!



A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mar 20 Sep 2016, 23:01    Sujet du message: Répondre en citant

Allez, on continue mais pas longtemps, puisqu'on arrive à bientôt à la première journée de repos...




8 janvier : Timeiaouine - Gao, 740 km de « spéciale ». Rapide au début, la piste devient très «casse voitures » après Tessalit, avec des trous, des saignées, des radiers à angle droit, pour mourir dans le sable avant Gao. Jacky Ickx fait parler son pilotage et finit 4e, Lapie qui n’est pas en reste est quant à lui 12ème. Mais Luc casse une transmission et perd 4 heures à la changer. Du coup, le C44 d’assistance perd également du temps dans cette spéciale et rejoint Gao au 74 ème rang. Heureusement Gao est synonyme de trêve dans ce rythme infernal puisque la journée du 9 janvier est réservée au repos des hommes et du matériel. L’assistance encore complète avec le C44, les deux camions et l’équipe de mécanos du DC3 fait des miracles et bichonne les 3 CX encore en course.















Au classement général: lckx est à une surprenante 3ème place derrière la R20 de Marreau et le Range VSD de René Metge, Luc est 5ème, Lapie 34ème.



A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Dim 02 Oct 2016, 16:34    Sujet du message: Répondre en citant

Après la journée de repos à Gao, le rallye reprend sa route....



10 janvier : après un jour de repos, Gao - Tombouctou, 412 km de spéciale. Pas très bon jusqu’à Bourem, pire ensuite, avec de longs bancs de sable mou très difficiles pour les CX.
Luc en vient à bout cependant : là où l’on pensait que les CX s’arrêteraient définitivement, il termine à la 2ème place et Lapie, quant à lui, 17ème. Pour Ickx, hélas, les jours se suivent et ne se ressemblent pas ! C’est un calvaire de 15 heures : problèmes de démarreur cassé, de suspension, rien ne va ! L’assistance rapide trouve Jacky sur le bord de la piste, à attendre à la suite d’un problème de rupture de cylindre de suspension. Ceci vaudra des images très surprenantes à la télévision puisqu’on verra les deux équipiers disputer tranquillement une pétanque improvisée avec des légumes trouvés sur place !!! Une fois la réparation faite, le C44 et le camion n°310 suivent la Cx n°125 jusqu’à la fin de la spéciale. Ickx finira 86ème et du coup, le C44 79ème, une place devant l’Unic. A noter que dans cette spéciale, le second camion d’assistance qui suivait les deux CX de tête finit 21ème du classement .. scratch ! Une véritable perf !
Lors de la remise en état de la CX Texaco, les mécanos s’apercevront que le chassis est déformé, sûrement à cause de la façon qu’à Jacky de rouler en position semi-haute, suspensions plus rigides, et surtout pied dedans !!!
Luc remonte à la l3ème place au classement général, Lapie 26ème, tandis que Ickx fait la mauvaise opération et disparaît dans le fond du classement, d’autant plus qu’il écope d’une pénalité forfaitaire de 10 heures !
Il reste 86 autos et camions. Les CX sont les seules voitures de leur catégorie qui apparaissent encore dans le classement en course.

























11 janvier: Tombouctou-Niono, encore une spéciale horrible, 270 km. De très profondes ornières creusées dans le sable ou dans la terre durcie des marécages asséchés. Cette fois, les CX ne passeront pas, disaient les mauvaises langues. Effectivement Lapie abandonne, non pas à cause de la voiture ou du pilote mais à cause d’un piston crevé suite au plein de 100l d'essence malheureusement frelatée à Tombouctou. La mort dans l’âme, alors qu’il remontait au général, Patrick Lapie n’a pas d’autre choix. Il rejoint Niono très tard, tiré en remorque mais l’équipe Citroën se trouve en face d’un choix à faire. Ils ont assurément les moyens techniques de remettre en état le moteur mais il serait déraisonnable de désorganiser complètement l’assistance pour lui permettre de repartir, au risque de ne plus pouvoir assister les deux CX encore en course. La 124 disparaît donc à son tour, l’équipe Citroën est décimée à moitié, d’autant que cette étape est aussi terrible pour les assistances. Le camion Unic n°310 abandonne également !... Mais Luc et lckx passent, non sans beaucoup de difficultés. Luc doit faire face à une fuite au niveau de la cartouche d’huile, résultat 5 heures de perdues et la 53ème place au bout de l’étape. Quant à Jacky Ickx, son embrayage n’a pas supporté le sable et a rendu l’âme. Il finit 73ème et écope d’une seconde pénalité de 10h en deux jours ! Le C44 et le dernier camion, le 309 sont quant à eux 78 ex aequo et derniers véhicules classés !!! 79 autos et camions sont encore en course.















La suite très bientôt....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Mer 05 Oct 2016, 14:28    Sujet du message: Répondre en citant

Petite photo supplémentaire du camion 310 après son accident....Il repartira malgré tout!!



A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Dim 09 Oct 2016, 16:14    Sujet du message: Répondre en citant

Et on retrouve nos 2 dernières CX en course... Nous sommes le 12 Janvier 1981. La course va continuer d'abord au Mali pour faire ensuite un passage en Côte d'Ivoire et revenir à Kolokani, au Mali le 15 janvier pour profiter de la seconde journée de repos bien méritée!!!




12 janvier: Niono-Bobo Dioulasso, 265 km dont deux spéciales, Koutiala - Sikasso 129 km de latérite rapide coupée de ponts étroits, d’ornières et de saignées ; puis Kolobo – Bobo, 123 km infects, défoncés, l’enfer ! Pourtant Luc part le couteau entre les dents et s’en tire bien : 8ème au bout de cette terrible étape. Néanmoins, la voiture montre des signes inquiétants et il décide de faire ressouder le berceau arrière plutôt mal en point ! Pour Jacky lckx, c’est beaucoup moins bien, même s’il est toujours là. Après le coton mou des bancs de fech-fech, la terre dure et les rochers de Haute-Volta secouent durement hommes et machines. A tel point que la CX « belge » arrive en fin d’étape au 75 ème rang, avant dernier classé ! Déjà, la stratégie de privilégier la Cx de tête germe dans les esprits car la C44 et le dernier camion finissent 27ème et 41ème, bien avant la seconde CX encore en course.
A Bobo, ils ne seront plus que 76 « quatre roues » à pouvoir continuer.








13 janvier : Bobo - Bouna, avec jusqu’à Kampti, avant l’entrée en Côte d’lvoire, une longue spéciale de 708 km (+ 120 km de liaison). Une terre desséchée dure comme la pierre tend de nombreux pièges aux concurrents. Treize véhicules encore sont éliminés, dont la R20 des Marreau, mais les deux CX retrouvent un terrain plus adapté à leur comportement. Luc remonte à la 19ème place du classement général, Ickx à la 52 ème. Sont encore également en course le C44 (48ème) et le camion n°309 (58ème). C’est un véritable exploit d’avoir encore en course deux véhicules d’assistance à ce stade du rallye puisqu’il reste seulement 63 autos et camions encore dans les classements officiels à Bouna !!! (Juste pour rappel, 284 au départ, les trois quarts de la caravane ont disparu !).




BROUILLARD ROUGE

l4 janvier : Bouna - Korhogo 380 km, dont 326 en «spéciale» jusqu’à Ferkessédougou. La piste sinue dans la forêt. Difficulté majeure : la poussière. Jacky Ickx en sait quelque chose, c’est dans un brouillard rouge qu’il laisse parler son talent de pilote, de la trajectoire , de l’anticipation tandis que Claude Brasseur endosse pleinement son rôle de copilote. Bilan, l’équipage remonte et double 51 voitures pour arriver… premier !! Luc, qui a perdu 40 minutes avec une durite, termine néanmoins 21ème. Sortent aussi de cette spéciale le C44 et le camion respectivement 44ème et 51ème.










15 janvier : Korhogo - Kolokani, 665 km. Une spéciale assez roulante en Côte d’Ivoire, 180 km jusqu’à Tingrela, puis retour au Mali avec une piste très défoncée jusqu’à Bamako, du goudron ensuite. Cette fois, les jours se suivent et se ressemblent pour la paire Ickx/Brasseur. Ils finissent encore 1er, Luc est 2ème, ils s’adjugent même la spéciale pratiquement dans les temps impartis. Quand tout va bien, sur ces terrains adaptés à la CX, difficile de lutter contre les Citroën. Par contre, l’assistance commence à payer le travail fourni depuis le début du rallye et termine 61 et 62, en toute fin de classement ! Une journée de repos fera du bien à tout le monde, il est vraiment temps de faire une pause avant d’attaquer la troisième semaine de course ! Au classement général, Luc se retrouve 18ème. Ickx, qui revient de loin, est 52ème sur 63 voitures et camions en course. (le C44 est quant à lui 48ème, le 309 occupe le 58ème rang).













La fin très bientôt
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Ven 21 Oct 2016, 11:59    Sujet du message: Répondre en citant

Allez, le repos a assez duré à Kolokani...Nous sommes le 17 janvier au matin et tout le monde redoute la spéciale du jour qui s'annonce comme l'une des plus dures du rallye...




l7 janvier : Après un jour de repos, c’est Kolokani – Nioro du Sahel, la spéciale terrible, 297 km avec de plus en plus de longs bancs de sable mou qui tirent sur les pneus, engluent les voitures. Pourtant là encore, l’impossible n’est pas CX : Luc s’en tire avec le 8ème meilleur temps et remonte à la 15ème place du général. Ickx est 20ème au scratch et grappille des places au général, mais il presque déçu de ne pas gagner une troisième fois d’affilée! La journée de repos a permis aux machines et aux hommes de se refaire une santé, chez les adversaires aussi ! 62 véhicules restent dans la course, dont toujours le C44 et le camion Unic !!



















LES PIÈGES DU SAHEL



18 janvier : Nioro - Bakel, une spéciale Nioro-Kayes de 246 km, une autre Kayes - Kirida de 100 km. C’est le Sahel et ses pièges : les bancs de sable pourris, mais aussi les assauts brutaux de parties dures et rocheuses, gués, ornières, dos d’âne aigus masqués par une poussière dense. Luc, 11ème puis 14ème, conserve sa place au classement général. Hélas, cette étape est fatale à l’équipage de l’autre CX. Placée comme elle l’était, loin dans le classement général, le choix était d’assurer prudemment l’arrivée à Dakar comme le souhaitait Claude Brasseur, ou bien de faire des temps comme le voulait Jacky lckx. C’était courageux. C’était aussi risqué, car non seulement il fallait chaque jour remonter des dizaines de concurrents dans une poussière opaque, mais encore il était entendu que si quoi que ce soit se produisait, la CX retardataire ne pourrait pas bénéficier d’une assistance désormais tout entière consacrée, à ces quelques étapes de l’arrivée, au maintien des chances de Luc. Le tonneau accompli dans la première spéciale par Jacky Ickx dans la poussière de sa remontée fulgurante fut donc sans appel. C’était l’abandon irrémédiable et la fin de la course pour la troisième CX n°125.











L’ENFER, LE PARADIS...



19 janvier : Bakel – Tiougoune : 563 km avec deux spéciales de sable, Bakel - Fadiare 56 km et Dara - Louga 86 km. Aux prises avec un différentiel fatigué par tant de sable, Luc et Alessandrini eurent pourtant, sans aucun doute, une pensée émue en passant à Dara, là même où en 1977 l’envol capricieux de leur carnet de bord sur la piste leur valut de perdre le Tour du Sénégal. Néanmoins, cette étape servit d’alerte et prouva que rien n’est joué avant l’arrivée au terme du rallye. Effectivement, quelques kilomètres après Bakel, Luc, gêné par la poussière mais surtout avec une seule roue motrice suite aux soucis de différentiel, sort de la piste et défonce l’avant de la voiture ! Le C44 suiveur de Lacaze et Parot arrivera sur place pour épauler le dernier équipage d’une CX. Il tireront sur les éléments défoncés avec le C44, taperont sur le châssis et la caisse à la masse pour tenter de redresser au mieux la voiture. Bilan, Luc finit l’étape en 57ème position, le C44 en 54ème et le camion en 60ème, dernier concurrent classé encore en course. Dans la seconde spéciale, Luc assure un peu, le C44 suit la voiture comme son ombre au cas où il y aurait besoin, et le camion finit le convoi ! Luc termine donc ce second scratch 40ème, le C44 41ème et l’ Unic n°309 à la 53ème place.
Au général , Luc perd une place et se retrouve 16ème.










On arrive bientôt à Dakar...La fin de ce récit très vite..

A+


Dernière édition par Jeff le Mar 25 Oct 2016, 16:11; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jeff



Inscrit le: 07 Sep 2004
Messages: 2538
Localisation: Roanne

MessagePosté le: Sam 22 Oct 2016, 17:12    Sujet du message: Répondre en citant

Voici une petite photo prise le 18 janvier dans l'étape Niono-Bakel, lors du passage du gué de Kidira, qui montre la frontière entre le Mali et le Sénégal...



Je la rajoute dans le récit...
A+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Envoyer ce sujet à un ami    Dakardantan Index du Forum -> Paris Dakar 1981 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2011 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - phpBB SEO